4 buts en deux matchs : Famara s'impose à Aliou Cissé

mercredi 13 octobre 2021 • 123 lectures • 0 commentaires

Sports 5 jours Taille

4 buts en deux matchs : Famara s\'impose à Aliou Cissé

Sa carrière en Equipe nationale s’apparente à une publicité mensongère, avec parfois des performances de haut vol qui peuvent semer le doute dans la tête de l’entraîneur qui ne le convoque pas souvent comme option numéro un du secteur offensif. C’est quand on a l’impression qu’il fonce droit au bord de l’abîme qu’il remonte à la surface avec maestria.

Avec ses quatre buts, dont un triplé (deux fois de la tête et un du plat du pied gauche) lors des deux victoires du Sénégal contre la Namibie, Famara Diédhiou a montré qu’il peut être un sérieux candidat au si cher poste d’attaquant de pointe des «Lions» en direction de la Coupe d’Afrique des Nations. 
Appelé en Equipe nationale pour la première fois, par Aliou Cissé, lors du match amical contre la Colombie (2-2, le 30 mai 2014, à Buenos Aires en Argentine, Ndlr), il avait fait une passe décisive à Cheikh Ndoye, Famara reviendra deux ans après dans la «Tanière» en 2016, lors des éliminatoires de la Can 2017 à laquelle il ne jouera que 20 mn face à l’Algérie avant de disparaître des radars jusqu’à son retour triomphal le 10 octobre 2019 avec un but face au Brésil en match amical. Convoqué régulièrement (sauf face à la Guinée-Bissau, parce que touché par le Covid-19), le meilleur buteur et meilleur joueur de la Ligue 2 française, la saison 2015-2016 avec 21 buts sous le maillot de Clermont et finaliste de Coupe de France avec Angers (2016-2017) a attiré l’attention sur lui avec un triplé le 17 novembre 2019 face à Eswatini. Ce soir-là, à Manzini, il a plu des cordes et des buts dont un triplé de Famara lors du match qui opposait l’Eswatini au Sénégal (1-4), comptant pour la deuxième journée des éliminatoires à la Can 2021. Après un pénalty raté, le joueur qui évoluait à Bristol à l’époque, s’est racheté de la plus pardonnable des manières, avec un «hat-trick». D’abord d’une tête plongeante (59e), 6 minutes après, c’est sur un corner de Krépin Diatta que Famara reprend de la tête 66e. Et pour rejoindre le cercle restreint des attaquants sénégalais ayant inscrit un triplé avec l’Equipe nationale, il avait marqué à la 68e, cette fois du pied droit.


«Il gagne forcément des galons au niveau de la hiérarchie»


Malgré ce premier triplé de novembre 2019, la rude concurrence avec Boulaye Dia, arrivé entre-temps, Habib Diallo…n’offre pas la place de titulaire à Famara qui évolue cette saison en Turquie avec Alanyaspor. Profitant du forfait de Boulaye Dia (blessé) pour briller sur les deux matchs, Famara s’impose à Aliou Cissé. C’est inéluctable, selon l’ancien attaquant des «Lions». «Quelqu’un qui te met quatre buts en deux matchs, gagne forcément des galons au niveau de la hiérarchie des attaquants de l’Equipe nationale. Famara avait le statut de remplaçant, mais le malheur des uns faisant le bonheur des autres, avec la blessure de Boulaye, ça lui a permis de montrer qu’il peut être un titulaire au poste», dit Pape Thiaw. 
Pour l’ancien attaquant de Lausanne-Sport devenu entraîneur, Famara a un profil différent des autres attaquants et qui peut avoir son pesant d’or au moment des choix. «Le profil de Famara, c’est plus rester dans l’axe pour fixer les deux centraux. C’est un bon profil. Pourquoi pas faire jouer les deux ensembles (Famara et Boulaye) ! Quand on joue avec des équipes qui ont un bloc bas, ça peut nous permettre d’avoir toujours un avant-centre dans la surface pour les centres, pour couper la trajectoire.»  Henry Camara aime aussi le profil de Famara Diédhiou. «Il est plus un attaquant de pointe que les autres. Famara est un attaquant qui use la défense adverse, il joue à l’anglaise, avec son gabarit», confiait Henri Camara à L’Observateur, après le match contre le Brésil. Selon le meilleur buteur des «Lions» (33 buts) et bourreau de la Suède en quart de finale de la Coupe du monde 2002, «l’idéal, c’est d’avoir un attaquant de pointe, parce qu’il se met davantage en situation de marquer, alors que celui qui décroche souvent pour aller défendre et revenir, n’a pas beaucoup de chance de marquer.»  
L’autre aspect qui peut garantir une place à Famara Diédhiou est, selon Pape Thiaw, la confiance qu’il a après ces deux derniers matchs. «Il a pris plus de confiance, il va se lâcher maintenant. C’est une confiance énorme qu’il va retrouver», avoue le membre du staff technique de l’Equipe nationale des U23 qui apprécie également, l’état d’esprit de son cadet. «C’est le genre de joueur qui ne bronche pas s’il est sur le banc, mais qui va te faire le job dès qu’on lui donne l’occasion. En général, dans un groupe, les attaquants sont égoïstes, chacun veut jouer, mais lui attend son heure», dit Pape Thiaw.  
Aliou Cissé peut se frotter les mains parce qu’abondance de biens ne nuit pas, mais il peut s’attendre aussi à faire face à l’embarra du choix. 
IDRISSA SANE

Cet article a été ouvert 123 fois.

Publié par

Namory BARRY

admin

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Ndiaga Ndiaye

Directeur de publication

Service commercial