Réseau des enseignants de l’Apr, une fin programmée

samedi 6 février 2021 • 156 lectures • 0 commentaires

Politique 3 mois Taille

Réseau des enseignants de l’Apr, une fin programmée

Malgré les quelques voix qui s’élèvent pour reprendre le poste de coordonnateur national et le redynamiser, le Réseau des enseignants de l’Alliance pour la République semble avoir intimement lié son destin à celui de Youssou Touré dont l’isolement politique est acté depuis bientôt 2 ans.

Tonitruant. Querelleur. Toujours apte à monter au front lorsqu’il s’agit de défendre l’honneur du Président Sall, Youssou Touré a longtemps fondu son image dans sa fonction de coordonnateur national du Réseau des enseignants de l’Alliance pour la République (Re/Apr). L’homme est connu parce qu’il a tant et tant donné du verbe, qu’il a irrémédiablement fini par transformer l’instance en rouleau compresseur contre les ennemis, sous le regard bienveillant de Macky Sall. Le Réseau en a plastronné devant les quatre autres structures légalement constituées de l’Apr. Subvention mensuelle, conférences de presse à foison, séminaires… Au moment où le Re/Apr récolte les retombées médiatiques, Youssou Touré arrache un strapontin de ministre-conseiller. Le destin des deux semble plus que jamais lié. Si lié que lorsque le leader fait un faux-pas, c’est tout le réseau qui tombe. Qui vit par l’épée, périt par l’épée. A force de revendiquer sa liberté de ton et de flirter avec son verbiage avec la ligne jaune, l’enseignant de formation a fini par indisposer son chef de parti qui depuis, l’ostracise. Mais au sein du réseau où on ne veut pas voir l’instance chuter avec son coordonnateur historique, on fait des pieds et des mains pour prendre la relève. Quitte à faire circuler des rumeurs sur l’état de santé mental de Youssou Touré.
«Je n’ai jamais eu de dépression. La lucidité habite ici»
On savait le ministre-conseiller malade. Lui-même ne s’en est pas caché. En décembre 2019, alors sur la pente descendante, il communiquait son bulletin de santé. «Je suis malade depuis un certain temps, j’ai été hospitalisé à plusieurs reprises (…) Les médecins m’ont dit de me soigner parce que je suis gravement malade. J’ai une santé extrêmement fragile», disait-il comme un appel au secours. On ne saura pas si une main financière lui a été tendue, mais toujours est-il que, très vite, des rumeurs ont couru et persisté sur ses capacités cognitives. «Youssou n’est plus très cohérent lorsqu’il parle», murmure-t-on au sein du parti politique. Dans le Réseau en léthargie, on n’hésite pas à exploiter cette brèche pour obliger le coordonateur à abdiquer. L’enjeu est de taille, les enseignants qui ont cheminé dès les premières heures avec Macky Sall, ne veulent pas voir leur destin politique réduit à néant à cause de la disgrâce de Youssou Touré. L’objectif est donc de faire revivre l’instance en forçant le Président à renouveler le leadership. 
Constitué en 2009, le Réseau des enseignants de l’Alliance pour la République, dont la vocation première est de réfléchir à des stratégies de promotion qualitative de l’enseignement, n’a connu qu’un seul coordonateur alors que les statuts fixent à trois ans au plus le renouvèlement obligatoire des instances et organismes internes du parti. Mais la réalité est que seul le Président Sall est habilité à nommer les chapeaux (ceux qui dirigent les instances) et dans ce cas de figure, il ne semble pas vouloir se presser. En janvier 2020, des confidences prêtent même au chef de parti des mots "réhabilitant" l’enseignant. «Youssou, il faut me redynamiser le Réseau», aurait-il dit. Un an après, les camarades du coordonnateur qui s’attaquent régulièrement et sous le manteau à ses capacités intellectuelles, sont plus que jamais convaincus de son «inaptitude». Youssou Touré en rit, après s’être quand même prémuni par quelques formules protectrices de ce funeste destin. Habillé d’un complet vert pâle dans le décor immaculé de son séjour à la Cité Lobatt Fall à Pikine, il ne semble pas respirer la grande forme. Il a le visage un peu émacié et le mouvement plus lent, mais n’a rien perdu de son sens de la répartie. «Il est vrai que j’ai vécu des moments extrêmement difficiles, mais je n’ai jamais eu de dépression. La lucidité habite ici. J’ai préféré prendre du recul. Me taire et me terrer», rétorque-t-il, fiévreux. Le ministre-conseiller n’a, en même temps, vraiment plus le choix de ses actions. Il est conscient de sa mise à l’écart dans le parti. Membre du Secrétariat exécutif et du Directoire, il n’est plus associé à aucune prise de décisions, n’est plus au courant de rien et ne se rappelle plus de la dernière fois qu’il a rencontré le chef. Les quelques rares informations qu’il obtient, sont glanées dans la presse. Pour se réconforter de son sort politique, il se remémore à chaque question ses belles années où il se dressait «en héros de la République à la Place de l’Obélisque» ou en rassembleur chevronné au Grand Théâtre. Du côté des enseignants du Réseau, Youssou Touré n’a pas obtenu un meilleur traitement. Combattu et isolé, même s’il se dit en faveur d’une rotation des compétences, il en a tiré son parti : «Je fais preuve de retenue et d’esprit de dépassement parce que ces gens-là, tout ce qu’ils veulent, c’est me détruire. J’ai ma dignité que je sauvegarde.»
Suspension de la subvention mensuelle de 5 millions de FCfa
Considérablement affaibli au sein du Réseau des enseignants de l’Apr, Youssou Touré aura été victime, au-delà de ses déclarations intempestives, des rancœurs de ses camarades. «En réalité, Youssou ne s’est jamais battu pour personne d’autre que pour Youssou. Il n’a jamais fait la promotion des camarades et s’est arrogé tous les pouvoirs au sein de l’instance», dit sous anonymat un de ses camarades. Avec trois postes principaux (coordonnateur, coordonateur adjoint et secrétaire administratif), le Réseau des enseignants a échoué à mettre en place un trésorier pour gérer la subvention mensuelle de 5 millions de FCfa et cet échec est imputé à Youssou Touré, «pour pouvoir continuer à récupérer cet argent sans rendre des comptes». Fin mars 2019, le Re, selon certaines sources, en était arrivé à demander et à obtenir du Président, la suspension de cet appui. Sans le pouvoir des finances, Youssou Touré a très vite vu émerger des candidatures à son propre remplacement. Dont la plus célèbre est celle de Nguénar Sène. Enseignante à l’Inspection académie de Guédiawaye, présidente départementale de la commission féminine et membre du cabinet au Conseil économique, social et environnemental, elle veut réveiller le réseau de sa léthargie. «Youssou ne peut plus gérer la coordination. Il est malade et ne peut plus défendre le Président. Sur le terrain, il n’est plus présent avec les enseignants», dit-elle, en développant les idées qu’elle espère mettre en œuvre pour redynamiser le réseau. Pour contrer Ngénar Sène, le département de Podor a voulu aussi jouer sur le leadership féminin en proposant le nom de Maïmouna Cissokho. Problème : la dame a déjà reçu un parachute à la Case des Tout-petits. Il reste face à la présidente des femmes, la candidature larvée d’Ahmad Suzanne Kamara. Coordonnateur nationale adjoint du réseau depuis son installation, l’homme a encore du mal à assumer ses ambitions face à son ami Youssou Touré. Leurs relations, en dents-de-scie, s’étant un peu huilées dernièrement. Au téléphone, le premier vice-président du Conseil départemental de Koungheul parle «d’apaiser les dissidences, d’assainir la structure, de ramener de la crédibilité, de rassurer sur les finances et d’impliquer les départements». La dernière sortie du Réseau lors de l’ouverture des classes en novembre dernier, s’est faite sous sa houlette. Il est, après Youssou Touré, la personnalité la plus charismatique chez les enseignants républicains. Mais tout comme Youssou Touré, il sait qu’in fine, le fin mot dans cette histoire n’appartient qu’au chef de parti et président de la République. Et pour une structure en léthargie depuis bientôt 2 ans, qui ne s’est pas mouillée lors de la dernière Présidentielle et qui a cessé donc d’être utile politiquement, le dénouement risque d’en surprendre plus d’un.
AICHA FALL

Cet article a été ouvert 156 fois.

Publié par

Namory BARRY

admin

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Ndiaga Ndiaye

Directeur de publication

Service commercial