Affaire Hiba Thiam : Les détenus menacent d'entamer une grève de la faim

jeudi 26 novembre 2020 • 46 lectures • 0 commentaires

Faits-Divers 1 mois Taille

Affaire Hiba Thiam : Les détenus menacent d\'entamer une grève de la faim

Les personnes arrêtées dans l’affaire de la mort de la jeune Hiba Thiam dans un appartement aux Almadies menacent d’entamer une grève de la faim pour exiger un procès. Leurs avocats ont déposé une requête auprès du Procureur général près la Cour d’appel de Dakar.

Les détenus Dame Amar, Alia Bakir, Pape Diadia Tall, Djibril Ndiogou Bassel, Fatoumata Jacqueline Rigal et Lamine Diédhiou, incarcérés depuis huit (8) mois suite à la mort de Hiba Thiam «par overdose», d’après les résultats de l’enquête de la gendarmerie, envisagent d’entamer une grève de la faim à partir de demain vendredi. Ils réclament l’enrôlement de leur dossier pour être jugés devant le Tribunal correctionnel, 8 mois après leur arrestation. Leurs conseils, Mes Abdoul Gningue, Cheikh Ahmed Tidiane Ndao et Ousmane Diagne, ont pris les devants en adressant un courrier au Procureur général près la Cour d’Appel de Dakar pour l’informer de la situation de leurs clients. «Après avoir essuyé deux refus sur leurs demandes de mise en liberté provisoire, les détenus se sont vu notifier une ordonnance de clôture de l’information depuis le 17 septembre 2020 et attendent donc d’être fixés sur leur sort devant la juridiction de jugement», expliquent les avocats dans leur correspondance adressée au Procureur général, avant-hier mercredi, 25 novembre 2020. Ils font savoir dans la correspondance que «toutes les démarches entreprises par les conseils auprès du Parquet pour l’enrôlement du dossier sont restées vaines et sans motif exprimé». Raison pour laquelle, les «robes noires» ont saisi le Parquet général d’un «recours hiérarchique pour que des instructions soient données au parquet du Tribunal de grande Instance afin que ces personnes présumées innocentes, détenues depuis huit (8) mois pour des infractions correctionnelles, soient jugées». Dans la nuit du vendredi 3 au samedi 4 avril 2020, Hiba Thiam avait trouvé la mort au cours d’une soirée organisée dans un appartement meublé aux Almadies, en plein couvre-feu en raison du Covid-19. Son décès avait été lié, d’après l’enquête, à une consommation de drogue. Les investigations alors menées par la Brigade de recherches de la gendarmerie de Faidherbe avaient conduit à l’arrestation de toutes ces personnes qui ont été inculpées et placées sous mandat de dépôt par le juge du huitième Cabinet.


Mamadou SECK

#HibaThiam #Grèvedelafaim #Détenus

Cet article a été ouvert 46 fois.

Publié par

Namory BARRY

admin

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Ndiaga Ndiaye

Directeur de publication

Service commercial