vendredi 16 octobre 2020 • 128 lectures • 0 commentaires

Amadou Hott , Ministre de l'économie : «Les entreprises publiques devront être gérées comme dans le privé…»

Économie 4 jours Taille

Amadou Hott , Ministre de l\'économie : «Les entreprises publiques devront être gérées comme dans le privé…»

C’est un avis d’expert. «La croissance à deux chiffres (13,7% attendus en 2023 au Sénégal) passe par une plus grande performance économique», a fait savoir hier, le ministre de l’Economie et du Plan, Amadou Hott, lors de sa prise de parole comme invité des «Jeudis» de l’Association des anciens de l’Ena (Ecole nationale d’Administration) de France.

C’est pourquoi, précise-t-il, «les entreprises publiques devront être gérées comme dans le privé, avec une logique de rentabilité fondée sur un contrat de performance». Le ministre cite l’exemple du Port autonome de Dakar, qui a déjà commencé à verser des dividendes à l’Etat sénégalais, comme le font les entreprises publiques de Singapour et de Malaisie. Amadou Hott : «Cette logique de performance passe nécessairement par des réformes de la fiscalité qui va être simplifié et une plus grande place du privé national dans le cadre des Partenariats publics-privés (Ppp) et surtout le développement du contenu local qui va passer à 25% dans tous les Ppp». Les prévisions ne sont pas fantaisistes. Grâce à la production agricole qui va être «exceptionnelle» cette année, le ministre de l’Economie et du Plan reste convaincu que, contrairement à beaucoup de pays dans le monde plongés dans la récession économique par le Coronavirus, le Sénégal pourrait rebondir. Puisque le plan de relance de l’économie sénégalaise lancé, le 29 septembre dernier lors d’un Conseil présidentiel tenu à Dakar, va permettre au pays d’atteindre un taux de croissance de 5,2% en 2021, puis 7,2% en 2022 et une croissance à deux chiffres, avec 13,7% en 2023. Les signaux sont au vert. Après avoir été classé deuxième mondial dans la lutte contre la pandémie du Coronavirus, l’Etat du Sénégal se positionne pour avoir les mêmes performances pour la relance de l’économie. Le Président Macky Sall a donné les clés de la réussite. «Si on peut relancer aussi rapidement l’économie, c’est parce que le président de la République a pris les bonnes décisions pour gérer le Covid-19, en sécurisant le pays en denrées et en hydrocarbures. On est sortis de la crise pour reprendre le chemin de l’émergence. Cette stratégie d’émergence qui avait donné au Sénégal l’un des meilleurs taux de croissance en Afrique (2e derrière l’Afrique du Sud)», a conclu le ministre. Après Amadou Hott, c’est le Directeur général du Budget, Moustapha Bâ, qui sera l’invité des «Jeudis» de l’Association des anciens énarques du pays de Marianne, pour aborder les grandes orientations du Budget 2021.


IBRAHIMA KANDE

#Performanceéconomique #Entreprisespubliques #Tauxdecroissance

Cet article a été ouvert 128 fois.

Publié par

Namory BARRY

admin

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Partager cet article

  

Options

logo iRevue

iRevue du 20 oct.

lune   Il est 23:43   •   temperature 33°C

Nous avons sélectionné les meilleurs articles de la journée.

Une revue sera automatiquement générée avec les meilleurs articles du moment sur les différents supports iGFM, Record et L'Obs.

Contactez-nous !

Ndiaga Ndiaye

Directeur de publication

Service commercial