samedi 21 novembre 2020 • 13 lectures • 0 commentaires

Arrestation de 44 migrants maliens, 2 Gambiens et 4 Sénégalais qui avaient été regroupés dans une maison 

Faits-Divers 6 jours Taille

Arrestation de 44 migrants maliens, 2 Gambiens et 4 Sénégalais qui avaient été regroupés dans une maison 

La traque contre les départs de migrants vers les côtes espagnoles se poursuive avec son lot d’arrestations. La dernière en date est survenue à Mballing (département de Mbour). 44 migrants maliens, 2 Gambiens et 4 Sénégalais, dont une mineure, ont été mis aux arrêts, ainsi que des proches du cerveau établi en Espagne.

La liste déjà élastique d’arrestations de candidats à l’émigration clandestine, de passeurs et autres capitaines de pirogue s’est encore allongée dans la nuit du jeudi 19 au vendredi 20 novembre dernier. Cette fois, il est question de l’arrestation d’une cinquantaine de migrants, majoritairement composés de ressortissants maliens qui devaient prendre le large en compagnie de clandestins gambiens et sénégalais. Tout ce beau monde qui avait été regroupé dans la commune de Mballing (département de Mbour), dans une maison louée par les organisateurs, sera pris de court par les éléments de la Brigade de gendarmerie de Joal. 


Ce joli coup de filet est le fruit d’une patrouille que les éléments opérationnels de la Brigade de Joal ont menée dans la nuit du 19 au 20 novembre dernier, dans leur secteur de compétence. Au cours de cet exercice nuitamment déroulé, les gendarmes patrouilleurs de Joal qui fouinaient le long de la plage, vont apercevoir aux environs de 22H30mn, une fourgonnette suspecte qui venait de débarquer près d’une dizaine d’individus. Lorsqu’il a aperçu les gendarmes qui l’ont sommé d’immobiliser son véhicule, le chauffeur de la fourgonnette a tout bonnement préféré démarrer en trombe. Il s’en est suivi une course-poursuite qui a pris fin dans la commune de Mballing. Cerné, le chauffeur est contraint de se ranger sur le bas-côté. Les gendarmes qui, à cet instant, pensaient avoir affaire à un convoyeur de drogue, procèdent à une fouille de la fourgonnette vidée de ses occupants. Le chauffeur est ainsi conduit à la brigade, aux fins d’enquête. Entendu, il tente de mener en bateau les pandores, en indiquant que ses services ont été loués par un client qui l’a joint au téléphone pour transporter des passagers, moyennant la somme de 35 0000 FCfa. Sous le feu roulant des questions des enquêteurs, le chauffeur fini par passer à table, révélant qu’il devait convoyer des migrants censés embarquer à bord de pirogues sur la plage de Mballing. Fort de cette révélation, le Commandant Abdoulaye Sy met en branle ses éléments opérationnels pour une descente à Mballing, en compagnie du chauffeur en question. Arrivée sur les lieux vers 1 heures du matin, les pandores sont conduits dans une maison, au motif que c’est dans ce local que sont regroupés des migrants de diverses nationalités. Les gendarmes qui ont cerné les lieux, vont faire irruption dans ladite maison. Là, coup de théâtre, une cinquantaine d’individus y sont retrouvés. Mieux, un important stock de denrées alimentaires est découvert sur place. Tout ce beau monde sera conduit à la brigade pour nécessités d’enquête. Cette maison avait été louée par une dame à la somme de 20 000 FCfa le jour, pour une durée de 13 jours.  


La poursuite des investigations a permis de savoir que le cerveau de cette organisation mafieuse est un émigré sénégalais établi en Espagne, répondant sous le nom de Pape Dame alias Gilbert. Pour fructifier son business, il avait acheté une pirogue et employait des membres de sa famille. C’est en cela qu’il a employé sa seconde épouse comme gestionnaire comptable, à charge pour elle de lui transférer les sommes tirées de ce trafic. Celle-ci, en état de grossesse avancé, avait été acheminée à la brigade pour nécessité d’enquête, en même temps que la dame qui a loué la maison en question. Ainsi q’un marabout proche de l’émigré qui devait prodiguer des prières pour que les pirogues arrivent à bon port sans problème. Ce n’est pas tout, la mère d’une fille mineure qui faisait partie du groupe de passagers, a aussi été interpellée en même temps que les passeurs, les capitaines de la pirogue, ainsi que les 44 ressortissants maliens, 2 Gambiens et 4 Sénégalais. 


Abdoulaye DIÉDHIOU

#Emigrationclandestine #Mballing

Cet article a été ouvert 13 fois.

Publié par

Namory BARRY

admin

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iPhone et iPad
*Bientôt disponible sur Android

Contactez-nous !

Ndiaga Ndiaye

Directeur de publication

Service commercial