lundi 12 octobre 2020 • 51 lectures • 0 commentaires

Coronavirus-Dr El Hadji Mamadou Ndiaye, Directeur de la Prévention : «Les gens ont le droit d’avoir peur, mais…»

Social 1 mois Taille

Coronavirus-Dr El Hadji Mamadou Ndiaye, Directeur de la Prévention : «Les gens ont le droit d’avoir peur, mais…»

Selon le dernier bilan établi hier dimanche 11 octobre 2020, la pandémie de Covid-19 fait état de 15 268 cas recensés, 314 morts au total et 1 656 cas encore sous traitement. Même si la situation sanitaire commence petit à petit à s’améliorer, la mesure de suspension des autorisations de faire de la musique, des chants et danses dans certains débits de boissons, risque de précipiter la survenue d’une nouvelle vague de contaminations. Mais Dr El Hadji Mamadou Ndiaye, se veut rassurant.

ARRETE DU GOUVERNEUR DE DAKAR. «Je ne pense que le fait de rouvrir certains endroits est suffisant pour provoquer une nouvelle vague de contaminations. Toutes les cibles sont importantes, mais ce n’est pas le gros de la troupe qui fréquente ces lieux. C’est vrai que la troupe de contamination peut être partout, parce que nous avons actuellement une circulation communautaire. Le virus peut être rencontré partout, on ne peut négliger aucun lieu. L’essentiel a été fait en demandant de prendre des précautions pour que les mesures barrières soient également de vigueur dans ces lieux. Certains endroits sont jusqu’à présent fermés, comme le Grand Théâtre et Sorano. Il y a quand même des mesures d’accompagnement et cela a été discuté avec les différents acteurs culturels. Ce n’est pas cet élément précis qui pourra être à l’origine d’une deuxième vague d’augmentation des cas. Les acteurs se sont engagés sur quelque chose. Les autorités administratives ont des moyens de vérifier et des moyens de sanction.»


 


ANTICIPATION. «Si on pouvait anticiper, on allait le faire à l’entrée du virus au Sénégal. Ce sont les mêmes mesures qui sont de vigueur jusqu’à présent, à part que les aéroports et les points d’entrée ont été ré-ouverts. Il n’y a aucune mesure qui a été levée. Il n’y a que l’ouverture des aéroports qui était entérinée. Le reste, on a même mis des mesures que certains pays étrangers n’ont pas faites, en demandant à ce que les gens puissent faire les tests à l’entrée. Ils doivent faire des tests avant même d’embarquer pour venir au Sénégal.   C’est ce qui nous permettra de faire face à une éventuelle seconde vague.»


 


CRAINTES. «On a le droit d’avoir peur, mais pas d’une seconde vague de contamination. C’est par rapport à la pandémie, en général. Les gens ont le droit d’avoir peur par rapport à cette épidémie. On est dans le huitième mois et elle est toujours là. Heureusement, nous sommes dans une tendance baissière. Mais on ne peut rien présager de ce qui se fera demain. Tant qu’on n’a pas trouvé un vaccin efficace, un médicament efficace, on a le droit d’avoir peur par rapport à cette pandémie. Parce que la tendance baissière n’exclut pas une augmentation éventuelle. On ne sait pas combien de temps la tendance baissière va durer. Parce qu’en présence d’une maladie dont on n’a ni le vaccin ni le médicament, on est en droit d’avoir peur. Mais néanmoins, il faut savoir que beaucoup de mesures ont été prises, et beaucoup de choses ont été faites. Pour l’instant, la maladie est contrôlée, parce qu’on n’est ni débordé dans les hôpitaux, ni débordé même dans les traitements à domicile.»


JULES SOULEYMANE NDIAYE

#Coronavirus #DrElHadjiMamadouNdiaye #Contamination

Cet article a été ouvert 51 fois.

Publié par

Namory BARRY

admin

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iPhone et iPad
*Bientôt disponible sur Android

Contactez-nous !

Ndiaga Ndiaye

Directeur de publication

Service commercial