Fass-Delorme : Poursuivi, l’agresseur se réfugie sous la couette d’un bébé…

vendredi 9 avril 2021 • 1221 lectures • 0 commentaires

Faits-Divers 3 mois Taille

Fass-Delorme : Poursuivi, l’agresseur se réfugie sous la couette d’un bébé…

Assane Sidibé et Émile Mendy ont comparu hier mardi, devant le tribunal des flagrants délits de Dakar pour vol avec violence. Agresseurs invétérés, les prévenus écumaient Fass Delorme. Ils risquent 2 ans ferme.

Tout est parti des dénonciations récurrentes des habitants de Fass Delorme, faisant état des cas de vols à main armée et obligeant le commissariat central de Dakar à mettre en place un dispositif sécuritaire. Dans la nuit du 20 au 21 mars passé, jour de la levée du couvre-feu, Assane Sidibé et Émile Mendy décident de reprendre leurs activités délictuelles. Vers 3 H du matin, ils repèrent une moto de marque T-max stationnée à la devanture d’un immeuble à Fass Delorme. Les acolytes cassent le guidon de l’engin, mais sont trahis par l’antivol de la moto. L’alarme déclenchée sous les coups de marteau pour faire sauter le cadenas, le vigile Mamadou Alpha Diallo oblige les malfaiteurs à prendre la tangente. N’empêche, le gardien les a formellement identifiés et dénoncés. En patrouille dans le secteur, des policiers ne tardent pas à débusquer les agresseurs. Assane est rapidement appréhendé. Par contre, pour sauver sa tête, Émile Mendy cherche refuge dans un appartement au deuxième étage d’un immeuble, précisément dans la chambre des enfants. A court d’idées, il se cache sous la couverture d’un bébé qui s’est mis à crier. Faisant sauter ses parents de leur lit et croiront être sujets à des visions, devant l’intrus qui se contorsionnait à côté de leur enfant. Le couple n’a pas hésité à le dénoncer aux policiers. Acheminés au commissariat, ils seront soumis à une fouille en règle. La pièce d’identité et la carte bancaire de Dion Madhiou Dacosta, agressé devant le lycée Kennedy, seront trouvées par devers Assane. Interpellé sur la détention des papiers d’autrui, Assane déclare les avoir ramassés. N’ayant  pu convaincre les enquêteurs, les mis en cause sont inculpés d’association de malfaiteurs, violence et voies de fait, tentative de vol.
Devant le juge des flagrants délits de Dakar, les prévenus ont contesté les faits, niant même se connaître. Mécanicien établi à la Médina, Assane Sidibé a déclaré que les policiers l’ont pris alors qu’il se rendait à la mosquée. Peintre de profession, Émile Mendy, brandissant sa conversion à l’Islam, ajoute qu’il revenait d’une cérémonie religieuse et croyait que les policiers étaient en opération de sécurisation. Le procureur a requis 2 ans de prison ferme. La défense a plaidé la relaxe au bénéfice du doute. Le délibéré est fixé au 15 avril prochain.
DOUDOU DIOP

Cet article a été ouvert 1221 fois.

Publié par

Namory BARRY

admin

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Ndiaga Ndiaye

Directeur de publication

Service commercial