Gros plan sur la première de Bouna Sarr

lundi 11 octobre 2021 • 402 lectures • 0 commentaires

Sports 6 jours Taille

Gros plan sur la première de Bouna Sarr

Son baptême de feu avec l’Equipe nationale plus ou moins réussi samedi contre la Namibie, Bouna Sarr espère monter en puissance pour faire oublier les spéculations sur sa sélection. 

C’était une grande première d’abord stressante avec des jambes un peu lourdes pour faire de bonnes passes en retrait en première mi-temps, puis géré avec sérénité avant de mettre le turbo pour la fin. Après cette mauvaise passe en retrait à Koulibaly qui a failli coûter un but au Sénégal à la 26e, Bouna s’est voulu prudent, un peu trop même au point d’hésiter très souvent de prendre le large et d’aller servir l’une de ces centres en mouvement qui lui ont donné une réputation à l’Olympique de Marseille. En deuxième période, le défenseur du Bayern Munich a retrouvé ses marques et la sympathie du public du stade Lat Dior de Thiès. Le énième postulant au poste de latéral droit des «Lions» reconnaît lui-même avoir fait une première période difficile et une deuxième plus ou moins bonne. 
«Ça va dans l’ensemble, au premier mi-temps j’ai dû m’adapter au rythme, à la chaleur, à l’environnement. Ce n’était pas évident, mais en deuxième mi-temps j’ai retrouvé du rythme et apporté un plus à l’équipe. Maintenant c’est à moi de continuer à monter en puissance » a dit Bouna Sarr après le match. Au moment de donner une note à sa nouvelle recrue, Aliou Cissé s’est montré un peu protecteur. «C’est vrai qu’il a eu un début difficile en première période, je crois que c’est du un peu à la chaleur » dit le sélectionneur tout en mentionnant que Bouna  s’est bien comporté en deuxième mi-temps. «Bouna Sarr n’est plus à présenter. Il joue au Bayern Munich, il a joué dans un club comme l’Olympique de Marseille qui en termes de pression, d’attentes, c’est trop fort. Il a été plutôt serein, sûr de son talent, de ses qualités.» 


«Il doit être compétitif en club pour espérer jouer la Can»


Cissé ne s’emballe toutefois pas. Du moins, il ne promet pas que Bouna peut être l’homme du couloir droit après seulement un match. «C’est un bon pédigrée qu’on a dans notre groupe. Il y a d’autres joueurs qui vont arriver et la concurrence sera partout dans cette équipe. C’est ce qui est intéressant, rien n’est acquis pour personne. Tout le monde doit se battre pour gagner sa place. C’est excitant. Je suis plutôt satisfait de ce qu’il a fait dans l’ensemble du match, même si, en première période, on sait que pour une première titularisation à peine qu’il est arrivé, il ne connaît pas la mentalité de l’équipe, la chaleur du pays, le niveau international, jouer en Afrique, tous ces choses-là ont été compliqué. Mais dans l’ensemble, il a été bon.» 
L’ancien latéral droit de l’Equipe nationale devenu coach apprécie dans le match de Bouna «sa retenue et la gestion de son match».  «Normal, car c’est dû au manque de compétion et la pression de mal faire», dit Pape Fall. «Il s’est lâché beaucoup plus en deuxième mi-temps où on a vu ses qualités offensives et son apport. La chaleur a dû aussi beaucoup le gêner, d’où l’importance de se faire une place en club et être compétitif pour espérer jouer la CAN. Sinon ça sera très compliqué pour lui à la CAN», ajoute le Meilleur latéral de la Can 86 qui trouve que Bouna devra dire merci au public sénégalais qui a été très fair-play avec lui, l’a bien épaulé et encouragé. 


«On oubliera vite toutes les spéculations sur ma sélection»


Justement à propos de toute la polémique qui a enveloppé sa sélection en Equipe nationale, alors qu’il avait déclaré vouloir jouer pour la France, Bouna Sarr a voulu donner sa version. «A un moment, il ne faut pas déformer mes propos. Je n’ai jamais dit que je ne compter pas venir. J’avais dit, et je l’assume, que je voulais jouer en Equipe de France. Après, chacun a interprété à sa façon, mais il ne faut pas m’en vouloir. Je suis né en France, j’ai quand même cette attache avec la France. C’est au fil des années que j’ai eu cette attache avec le Sénégal en venant très souvent avec mes parents, ma famille. Maintenant que je suis là, c’est à moi de montrer sur le terrain que je mérite de venir en Equipe nationale, de porter ce maillot. En tout cas, je vais tout donner et après, je pense qu’on oubliera vite toutes les spéculations sur ma sélection.»


Ousmane DIOP

Cet article a été ouvert 402 fois.

Publié par

Namory BARRY

admin

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Ndiaga Ndiaye

Directeur de publication

Service commercial