Gynécologie : le tabac vaginal continue de faire des ravages dans le Fouladou

lundi 4 octobre 2021 • 444 lectures • 0 commentaires

Social 1 mois Taille

Gynécologie : le tabac vaginal continue de faire des ravages dans le Fouladou

PUBLICITÉ

L’utilisation de la poudre de tabac par les femmes pour donner plus de tonus à leur sexualité, ne date pas d’hier. Au Fouladou comme ailleurs, elles sont de plus nombreuses à introduire cette poudre à base de tabac dans leur vagin histoire d’agrémenter leur plaisir sexuel, mais selon les spécialistes en gynécologie, les dangers sont énormes et le traitement à risque.  

L’utilisation de la poudre de tabac vaginal par les femmes pour un plaisir sexuel retrouvé est un secret de polichinelle. Au Fouladou comme ailleurs, sa commercialisation se fait dans la clandestinité et son usage dans la plus grande discrétion. A Kolda, des consommatrices de ce produit à base de tabac avancent plusieurs thèses pour justifier son recours : traitement de pertes blanches, soins des douleurs abdominales, traitement d’une infection, résolution d’une difficulté à tomber enceinte entre autres. Mais, les vertus aphrodisiaques du tabac vaginal demeurent la thèse la plus soutenue par ces femmes, devenues à force de l’utiliser des accrocs. Ramata T D* en fait partie. Elle croit dur comme fer que cette recette «miracle» qui rétrécit son sexe lui permet de retrouver sa virginité et de décupler son plaisir sexuel, mais également d’amener son homme au nirvana. Même théorie avancée par Nafy* qui dit «introduire régulièrement cette poudre dans (son) sexe pour trouver du plaisir sexuel, même à l’absence de l’homme». La quarantaine révolue, cette dame dont l’époux vit à l’étranger, dit utiliser ce produit vaginal pour compenser l’absence de son mari : «Avec ce tabac, je trouve du plaisir, donc je n’ai pas besoin d’aller voir ailleurs.» Ce plaisir trouvé par Nafy enivre Maty D, une dame rencontrée dans l’intimité d’une belle maison qui lance avec un sourire qui en dit long ceci : «C’est un bon partenaire auquel je suis devenue accro.» Elles sont nombreuses, ces femmes consommatrices du tabac vaginal, mais qui ignorent les dangers en utilisant cette poudre qui, selon des spécialistes de la santé de la reproduction, est pire que la dépigmentation. Selon des sages-femmes, ce produit utilisé par les femmes détruit la flore vaginale et facilite les infections dans la région du vagin. «Le sexe de la femme est une zone trop sensible et y introduire un produit chimique à base de tabac est trop risqué voire dangereux pour la santé de la femme. Car, cela peut compromettre tout son système de reproduction». Ces sages-femmes alertent sur les risques de maladies liées à des lésions cancéreuses.

PUBLICITÉ


L’avis du gynécologue : «Il nous arrive de recevoir des patientes avec le vagin complètement fermé»

PUBLICITÉ


 
LE TABAC VAGINAL- «Nous notons une recrudescence de l’utilisation de  pas mal de produits intra-vaginaux dans le cadre de la sexualité. Ces produits sont à proscrire. Ils causent plus de dégâts que de biens, notamment avec les infections et les cancers du col de l’utérus. Il nous arrive de recevoir des patientes avec le vagin qui est complètement fermé, cela est dû à l’utilisation de ces produits-là. Ce sont des produits toxiques. Ils brûlent les parois vaginales et quand c’est brûlé, étant donné que c’est un peu fermé, les deux parois vont s’accoler et le vagin ne s’ouvre plus. Il nous arrive vraiment de recevoir ces genres de cas. À chaque fois qu’on interroge la patiente, elle finit par avouer qu’elle a mis un produit dans le vagin. La sexualité est un peu complexe. Elle est liée à l’état physique de la patiente. Maintenant, il y a certains produits que les femmes utilisent pour faire plaisir à leurs partenaires (hommes). Il y a d’autres produits tels que le tabac vaginal, qu’elles utilisent pour elles-mêmes parce qu’elles disent qu’elles ressentent beaucoup plus de plaisir. 


LES CONSEQUENCES – «Scientifiquement, ces produits ne sont pas du tout recommandés à l’usage intra-vaginal. Ils détruisent les germes dans le vagin.  Dans la flore vaginale comme la flore intestinale, il y a des germes qui sont là-bas. C’est leur environnement naturel. C’est pourquoi on interdit aux dames les bains intimes à répétition. Quand la femme est trop propre, cela crée un déséquilibre de cette flore et quand cette flore est déséquilibrée, cela crée des infections, c’est pour cela, on proscrit de faire des bains intimes.  J’ai eu des dames au vagin est complètement fermé et quand le vagin est fermé, il n’y a pas possibilité de pénétration donc, la sexualité dans le couple est compromise.»


LE TRAITEMENT A RISQUE -«Le principal risque, c’est un traitement qui est un peu macule, parce quand le vagin est fermé, les parois sont un peu nécrosées. Dans ce cas, pour faire un traitement, il va falloir enlever toutes les parties nécrosées, c’est-à-dire tout ce qui est pourri et ça peut aller jusqu’à l’amputation du col de l’utérus carrément, avec des difficultés ultérieures pour une grossesse et même pour contenir la grossesse jusqu’à son terme».
SOULEYMANE  SALL

Cet article a été ouvert 444 fois.

Publié par

Namory BARRY

admin

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Ndiaga Ndiaye

Directeur de publication

Service commercial