Ivre, il débarque aux funérailles de son père et menace de tuer un soutien de la famille

mardi 16 février 2021 • 293 lectures • 0 commentaires

Faits-Divers 2 semaines Taille

Ivre, il débarque aux funérailles de son père et menace de tuer un soutien de la famille

Oumar Diouf, âgé de 31 ans risque gros. Adepte de Bacchus, il a mené la vie dure à son père qui a fini par trépasser. Mais il est venu le jour des funérailles de son pater pour menacer de tuer un soutien de la famille. 

Il fait partie de ces rejetons qui n’ont jamais cessé de mener la vie dure à leurs parents, de cette race de fils qui n’hésitent pas à lever la main sur leurs géniteurs. Mais Oumar Diouf, âgé de 31 ans, a fait pire. Sous l’emprise de l’alcool et de la drogue, il ne cessait de mener la vie dure à ses parents, notamment son père qui a finalement rendu l’âme la semaine passée au quartier Darou Rahmane. Ivre et muni d’un couteau, il débarque chez son défunt père, le jour de ses funérailles, pour menacer de tuer un soutien de la famille en ces périodes difficiles. Alerté, le chef de quartier informe à son tour les limiers de Rufisque. Il est vite cueilli par les hommes du Commissaire Daouda Bodian avant d’être mis à la disposition des enquêteurs. Mais une plainte de sa tante vient corser son arrestation. Dans sa lettre-plainte, la plaignante explique que Oumar Diouf ne cessait de mener la vie dure à son père qui a fini par succomber à sa maladie. A l’en croire, c’est l’une des causes du décès de son père qui ne cessait d’être victime des menaces de son fils «rebelle».
Mais il a fallu qu’il enfonce le clou après la mort de son père. Le jour des funérailles de celui-ci, il se présente à la maison avec un couteau pour menacer les hôtes. Selon sa tante, il a juré ce jour-là de tuer au moins une personne.  Des informations corroborées par la déclaration du chef de quartier sur l’attitude du jeune Oumar Diouf. D’après le délégué de quartier de Darou Rahmane, son défunt père ne cessait de le solliciter pour bénéficier de la protection de la police suite aux agissements de son fils. Face aux enquêteurs, Oumar Diouf nie en bloc les faits qui lui sont reprochés et estime qu’il n’est pas en de bons termes avec sa tante depuis la mort de sa mère qui était sa coépouse.  Connu des fichiers de la police pour avoir été emprisonné durant deux mois pour usage de chanvre indien, après sa durée légale de garde à vue, il a été déféré hier au Parquet. Il est poursuivi pour violence à ascendant et menaces de mort.
OUSSEYNOU THIAM

Cet article a été ouvert 293 fois.

Publié par

Namory BARRY

admin

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Ndiaga Ndiaye

Directeur de publication

Service commercial