Le menuisier fracasse la tête de son papa avec une barre de fer, lui fracture le bras et le menace de mort

jeudi 7 avril 2022 • 1635 lectures • 0 commentaires

Faits-Divers 4 mois Taille

Le menuisier fracasse la tête de son papa avec une barre de fer, lui fracture le bras et le menace de mort

PUBLICITÉ

Chez les Dieng, la violence est devenue une habitude entre le maître des lieux, Abdou, et son fils, Mbissane. D’ailleurs, ce dernier ne parle plus avec son pater depuis près d’une décennie. Et, pour la moindre occasion, le menuisier Mbissane Dieng ne manque pas de s'attaquer à son papa.

Au courant du mois dernier, comme à l’accoutumée, une violente bagarre éclate entre Mbissane Dieng, sa tante et deux de ses cousines. Alerté par les cris des jeunes filles et de sa sœur, Abdou Dieng, âgé de 70 ans, récemment opéré à l’œil, sort, dit-il, pour s’enquérir de la situation. Interrogeant les deux parties sur le motif de la bagarre, il est vite intercepté par son fils qui le bouscule. Sous prétexte que son papa est toujours du côté de ses adversaires. Une attitude du menuisier que son papa ne compte pas du tout cautionner. Et ceci, en dépit de son état de santé fragile. Gagné par la colère, Abdou Dieng se relève et va, à son tour, s’en prendre à son enfant qui refuse d’abandonner la bataille. Les deux hommes s’affrontent au sang. Et sans hésiter, Mbissane, armé d’une barre de fer, assène un violent coup à la tête de son papa qui se retrouve à nouveau à terre. Loin d’en démordre, le jeune homme de 36 ans qui a également menacé son père de mort, lui administre d’autres coups au bras gauche. Abdou Dieng n’a dû son salut qu’à l’intervention des voisins. 
A la barre du tribunal de Mbour hier mercredi, le menuisier, récemment élargi de prison pour les mêmes faits, avoue vertement avoir frappé et blessé son père. Mais réfute cependant les accusations de menace de mort que lui reproche le tribunal. Se justifiant, Mbissane Dieng déclare au Président du tribunal que si leur maison familiale est aujourd’hui secouée par des actes de violences et de bagarres à n’en plus finir, c’est parce que son papa ne le supporte pas, que son père est toujours le premier à le provoquer et à s’en prendre également à sa maman. Pour le procureur de la République, Mbissane Dieng est un danger public. Aussi a-t-il requis 2 ans d’emprisonnement ferme. Quant à Me Sène, l’avocat d’Abdou Dieng, il a réclamé la somme d’un million Fcfa en guise de dommages et intérêts. Le délibéré est fixé le 12 avril prochain.
MARIAMA GUEYE 

PUBLICITÉ

Cet article a été ouvert 1635 fois.

Publié par

Namory BARRY

admin

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Ndiaga Ndiaye

Directeur de publication

Service commercial