Le non-voyant surprend sa «naareel» avec un autre homme, confisque son téléphone et réclame la dot de 700 000 FCfa 

mercredi 1 septembre 2021 • 1468 lectures • 0 commentaires

Faits-Divers 3 semaines Taille

Le non-voyant surprend sa «naareel» avec un autre homme, confisque son téléphone et  réclame la dot de 700 000 FCfa 

Accusant sa deuxième femme (niarel) de l’avoir trompé avec un autre homme, le non-voyant l’a traduite en Justice. Le mari cocu va en sus confisqué le  téléphone  portable de son «rival», abandonné sur place, avant de réclamer à sa femme les 700 mille FCfa, représentant la dot qu’il lui avait donnée. Le différend évoqué hier au Tribunal d’instance de Louga, sera vidé le 2 novembre prochain.

Une invraisemblable histoire de mœurs a été enrôlée hier par le Tribunal d’instance de Louga. Le dossier oppose un vieux non-voyant D. Bâ à sa deuxième femme (niarel), Diary Sow. L’affaire fait suite à la plainte déposée au parquet de Louga par l’époux, contre sa douce moitié. Dans sa plainte rédigée en février dernier, le plaignant dénonçait les agissements suspects de sa «niarel». Il accuse : «Un jour, de  retour à la maison, alors que je revenais d’un voyage, je me suis dirigé vers la chambre de ma deuxième femme. Lorsque j’ai franchi le seuil de la porte, j’ai entendu une voix masculine. Quand je me suis approché davantage, celui-ci a pris la fuite en passant par la fenêtre. Cependant, il a laissé sur les lieux son téléphone  portable que j’ai confisqué. Le même jour, ma femme  qui s’est sentie gênée, a quitté le domicile conjugal pour rentrer chez ses parents au village de Gueth Ardo. J’ai tout fait pour qu’elle revienne à de meilleurs sentiments, mais elle a refusé, avant de demander le divorce. A présent, je ne veux qu’une chose, qu’elle me rembourse les 700 mille FCfa que je lui avais donnés en guise de dot.» 
Donnant suite à la requête du plaignant, le parquet a saisi d’un soit-transmis la Brigade de gendarmerie de Coki, compétente dans le  secteur de Sarré Peulh. Les hommes du Commandant Diallo vont auditionner à nouveau le plaignant qui a maintenu ses accusations. Convoquée, la mise en cause, Diary Sow, a réfuté les accusations  de son mari : «Mon mari ne m’a jamais surprise avec un autre homme. Cette histoire a été montée de toutes pièces par ma coépouse pour ternir ma réputation. J’ai quitté le domicile conjugal parce que les enfants de mon mari me rendaient la vie dure.» Elle a également contesté les 700 mille FCfa que lui réclame son mari, en déclarant que ce dernier ne lui avait donné qu’une somme de 150 mille FCfa. 
Après  bouclage de l’enquête préliminaire, les gendarmes ont envoyé  le dossier sur la table du parquet, lequel a saisi à son tour le  Tribunal d’instance de Louga qui a enrôlé le dossier. Après plusieurs renvois pour absence de la prévenue, le dossier a été évoqué et vidé hier mardi. Seule devant la barre, le non-voyant D. Ba, qui a brandi le téléphone confisqué comme un  trophée de guerre, a déclaré qu’il souhait que sa femme retourne au domicile conjugal. A défaut de quoi, il a exigé la restitution intégrale du montant de sa dot. La prévenue Diary Sow qui n’a pas effectué le déplacement, a été jugée à défaut. Au terme des débats contradictoires, le parquet a requis l’application de la loi. L’affaire est mise en délibéré au 2 novembre prochain.
ABDOU MBODJ

Cet article a été ouvert 1468 fois.

Publié par

Namory BARRY

admin

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Ndiaga Ndiaye

Directeur de publication

Service commercial