Les choquantes conclusions de l'enquête sur les compteurs de la Sen'Eau

mardi 14 septembre 2021 • 440 lectures • 0 commentaires

Société 1 semaine Taille

Les choquantes conclusions de l\'enquête sur les compteurs de la Sen\'Eau

Après une plainte des associations de consommateurs pour une enquête sur la fiabilité des compteurs de la Sen’Eau, la Division de la métrologie a produit, hier lundi, son rapport final. Les conclusions de l’enquête révèlent que les compteurs de la marque ITRON ne sont pas fiables. Suffisant pour que l’Ascosen et Sos consommateurs demandent la destruction des compteurs et le remboursement des usagers impactés.

Les complaintes des usagers et les fortes hausses des factures que la société en charge de la gestion de l'exploitation et de la distribution de l'eau potable en zone urbaine et péri-urbaine du Sénégal, Sen’Eau, n’arrivait pas à justifier, avaient fini de sonner la réaction des associations de consommateurs. Face à l’ampleur du problème, l’Association des consommateurs du Sénégal (Ascosen) et Sos consommateurs avaient saisi les services compétents d’une plainte pour qu’une enquête soit ouverte sur la fiabilité des compteurs de la Sen’Eau. Suite à cette plainte, la Division de la métrologie a engagé une enquête et réalisé des tests de conformité. Au terme de l’enquête et des tests au laboratoire d'étalonnage du Port autonome de Dakar, il a été constaté que les compteurs de la marque DHIEL étaient conformes car n'ayant pas atteint le nombre d'erreurs maximales tolérées. En revanche, le nombre de compteurs défectueux de la marque ITRON avait dépassé le seuil de tolérance d'erreurs, conformément à la réglementation en vigueur. 
Contacté par L’Observateur, le vice-président de l’Association des consommateurs du Sénégal (Ascosen), Momath Cissé, souligne que les conclusions de cette enquête signifient que tout le stock des compteurs de la marque ITRON a été considéré comme «non conforme et donc mauvais et impropre à l’utilisation». Momath Cissé : «Nous avions exigé une enquête sur la fiabilité des compteurs d’eau pour avoir une idée sur la hausse inexpliquée des factures de Sen’Eau. Ainsi, les deux marques DHIEL et ITRON ont été ciblées. Pour chaque marque nous avons pris un échantillon de 98 compteurs. Au Port autonome de Dakar où il y a eu le banc d’essai au niveau des services de métrologie, la marque DHIEL a répondu aux normes et est passée comme une marque fiable. Parce que sur un échantillon de 98 compteurs, un seul a été défectueux. Alors qu’il faut atteindre au moins plus de 5 compteurs défectueux pour incriminer la fiabilité de la marque. Par contre, pour la marque ITRON au moins 10 compteurs ont été qualifiés de défectueux sur l’échantillon de 98 compteurs. Ce qui fait que la marque ITRON n’était pas fiable.»
«Tous les compteurs de marque ITRON doivent être détruits»
Après avoir signé le rapport final de l’enquête des services de la métrologie, le vice-président de l’Ascosen fait savoir qu’ils ont demandé à ce que cette marque de compteur ITRON ne soit plus posée au Sénégal. Pour ce qui est des usagers de la marque incriminée, l’Ascosen exige le retrait pur et simple des compteurs. Momath Cissé trouve légitime que la hausse des factures de l’année dernière soit le résultat de ces compteurs-là. L’Ascosen demande ainsi le dédommagement des utilisateurs qui ont cette marque de compteur et qui étaient victimes de cette hausse. Dans la foulée, les associations consuméristes invitent le ministère du Commerce de saisir immédiatement le stock des compteurs de la marque ITRON détenus par la société Sen’Eau et le détruire au nom de la protection des consommateurs sénégalais.
L’Ascosen appelle tous les usagers de s’opposer à l’installation de tout compteur de marque ITRON qualifié de défectueux par l’enquête de la métrologie. «La Sen’Eau avait commandé un stock de 15 000 compteurs. Ce stock était composé des marques DHIEL et ITRON. Il va donc falloir regarder la quantité de chaque marque et déterminer le nombre exact de compteurs de la marque ITRON. Maintenant, nous demandons le changement des compteurs de cette marque qui ont déjà été installés et à la Sen’Eau de rembourser aux usagers ayant eu des hausses de factures dues à l’installation d’un compteur ITRON, le différentiel perçu indûment», plaide le vice-président de l’Ascosen. Momath Cissé : «Au stade où nous sommes, le procès-verbal de l’enquête est au niveau de la division de la métrologie. La métrologie m’avait convoqué aujourd’hui (hier) pour signer le procès-verbal et nous avons demandé qu’il soit envoyé au niveau de l’Ascosen et à toutes les associations de consommateurs. Nous attendons que cela soit fait pour qu’on puisse voir quelle suite donner à l’enquête. Mais nous exigeons que tous les compteurs de la marque ITRON soient retirés. Et nous pensons que Sen’Eau attend la signature de toutes les parties prenantes pour pouvoir agir. Mais en tant que défenseur des consommateurs, nous pensons qu’une marque qui n’est pas fiable ne doit pas être posée au Sénégal. On préfère la marque DHIEL qui répond aux tests du banc d’essai.» En attendant la suite qui sera donnée aux recommandations de l’enquête, les usagers de la Sen’Eau continuent de souffrir le martyre des factures hors de prix.
FALLOU FAYE

Cet article a été ouvert 440 fois.

Publié par

Namory BARRY

admin

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Ndiaga Ndiaye

Directeur de publication

Service commercial