Les confidences de Opa Nguette sur sa blessure et son avenir dans la Tanière

mercredi 24 novembre 2021 • 128 lectures • 0 commentaires

Sports 3 jours Taille

Les confidences de Opa Nguette sur sa blessure et son avenir dans la Tanière

PUBLICITÉ

Un phénix renaît toujours de ses cendres. Longtemps absent des terrains à cause d’une blessure, Opa Nguette revient en force. Il a acté son retour avec un doublé, le week-end dernier, face aux Girondins de Bordeaux (3-3). Dans cet entretien, le milieu de terrain sénégalais de 24 ans est revenu sur sa période d’indisponibilité. Il a évoqué sa forme actuelle et le chemin qui mène à un éventuel retour en équipe nationale où les places coûtent cher.  

On sait que vous êtes resté un moment sans jouer. Qu'est-ce qui explique votre absence des terrains ?
J’ai été longtemps absent parce que j’ai eu une blessure au quadriceps, à la cuisse exactement, c’est le muscle de la frappe, on appelle ça le droit fémoral juste avant la trêve hivernale, je me souviens c’était contre Lens RC. Ensuite j’étais parti en vacance pour cinq jours, pensant que la blessure allait être moins grave, malheureusement c’était un peu plus grave, car j’étais censé être absent pour deux mois. Ensuite, j’ai eu deux ou trois rechutes, ce qui m’a valu beaucoup de temps pour revenir. Ma dernière rechute était au mois d’avril dernier. Après avoir consulté quelques chirurgiens, on a décidé de faire une opération parce que cela ne pouvait pas continuer. Malheureusement, depuis décembre dernier, j’ai été blessé jusqu’à fin juillet. J’ai enduré une très longue absence, plus de neuf mois et on peut dire que j’ai perdu quelque chose, mais je reviens fort. 
Vous avez retrouvé le chemin des filets, dimanche dernier, après 11 mois sans marquer. Quel est le travail qui a été fait en coulisse ?
Oui j’ai retrouvé le chemin des filets, mais pas forcément après 11 mois, rire… vu qu’il y a eu cette longue blessure. Mais al-hamdoulillah, mes sensations ont été très bonnes. J’ai réussi à marquer deux buts durant ce match-là. Le travail a été fait en coulisse, j’ai fait une préparation un petit peu à côté du groupe. Je n’ai pas fait une préparation normale, comme il se doit. Cependant, j’ai fait ce que l’on appelle une réathlétisation lors de ma convalescence, mais al-hamdoulillah maintenant, bien vrai que c’était un peu dur moralement, il fallait s’accrocher, c’est ce que j’ai fait et tout s’est bien passé.
Est-ce que cette méforme vous a causé du tort, notamment un transfert ou votre place en équipe nationale du Sénégal ?
Forcément… Mais on ne va pas dire que c’était une méforme, c’est une blessure et je ne jouais pas. Et je trouve bien normal de ne pas être sélectionné. Je travaille d’abord pour retrouver du rythme, mes repères, enchaîner des matchs avec le FC Metz et revenir petit à petit. Mes objectifs pour cette saison sont clairs : d’abord revenir en forme, ensuite être titulaire avec le FC Metz et pourquoi pas retrouver une place en sélection. 
Avez-vous eu des nouvelles du sélectionneur national pendant tout ce temps ?
J’ai eu des nouvelles du coach, on a parlé de ma blessure et de cette longue période d’absence. 
Pensez-vous revenir en équipe nationale, surtout avec cette concurrence au milieu rendue maintenant plus difficile avec la venue de nouveaux joueurs comme Nampalys Mendy, Pape Matar ou encore Pape Gueye ?
En tant que footballeur, j’ai l’habitude de la concurrence, en club ou en sélection. Ces nouveaux joueurs qui sont en sélection sont un plus, ils apportent une plus-value à l’équipe nationale, c’est ce qui compte. Donc c’est à moi de travailler plus dur pour revenir en forme et espérer avoir une place en équipe nationale. 
À un mois de la CAN, espérez-vous être dans la liste des Lions?
J’ai toujours de l’espoir concernant mon retour en équipe nationale. C’est une sélection et on espère toujours y être. C’est mon pays, ma patrie c’est très important pour moi d’y être, ça c’est sûr. 
Durant cette absence en Équipe Nationale, regardiez-vous les matchs des Lions et qu’avez-vous noté ?
Bien sûr que je regarde les matchs de l’équipe nationale du Sénégal et cela, bien avant ma venue et je continue de le faire et à prendre du plaisir. Je suis n’importe quel match des «Lions» avec ma famille. L’équipe progresse bien. 
Quelle relation entretenez-vous avec les joueurs sénégalais qui sont au FC Metz ?
La relation que j’ai avec eux ici est très fraternelle, ce sont des compatriotes, des frères. Comme je l’ai souvent dit, ici on se conseille, on s’entraide etc… Quand ils ont besoin de moi, je réponds toujours présent, c’est une certitude. Mamadou Lamine Gueye, Pape Matar Sarr, « le jeune », rire… Pape Ndiaga Yade, Ibrahima Niane, Cheikh Tidiane Sabaly et Ousmane Bâ sont des frères sénégalais.
SILEYE NGUETTE

PUBLICITÉ

Cet article a été ouvert 128 fois.

Publié par

Namory BARRY

admin

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Ndiaga Ndiaye

Directeur de publication

Service commercial