lundi 12 octobre 2020 • 22 lectures • 0 commentaires

Louga - Mandat d’arrêt international lancé contre l’émigré qui a escroqué des candidats à l’émigration

Faits-Divers 1 semaine Taille

Louga - Mandat d’arrêt international lancé contre l’émigré qui a escroqué des candidats à l’émigration

L’émigré Pape Ndiaye Mbaye a roulé plusieurs candidats à l’émigration dans la farine.  Jugé par défaut, il a été condamné à 6 mois ferme. Un mandat d’arrêt international lui a été décerné. 

Pape Ndiaye Mbaye, émigré vivant en Espagne, a été, mercredi dernier, l’absent le plus présent au Tribunal de grande instance de Louga, qui statuait en matière correctionnelle. Son nom est revenu sans cesse au cours des débats d’audience. Les deux parties civiles qui lui réclament chacune une somme d’un million sept cent soixante mille francs (1 760 000 FCfa), n’ont pas été tendres avec lui. En chœur, elles sont revenues sur le mode opératoire déroulé par l’émigré pour leur soutirer de l’argent. C’est la commerçante, D. Ndiaye, qui avait déposé une plainte contre le démarcheur de visas pour le compte de son fils, qui est monté au créneau le premier : «Mon fils cadet voulait partir en Espagne et son grand frère qui vit en Italie, lui a conseillé de se rapprocher de Pape Ndiaye Mbaye, afin qu’il l’accompagne pour l’obtention d’un visa. Quand, j’en ai parlé avec le démarcheur, il m’avait donné toutes les assurances. Je lui ai remis, par l’intermédiaire d’un de ses proches, la somme d’un million trois cent mille francs (1 300 000 FCfa). Par la suite, mon fils lui a envoyé trois cent soixante mille francs Cfa (300 000 FCfa).  Entre-temps, il est retourné au Sénégal. Las d’attendre le visa, je lui ai demandé de me restituer l’intégralité de la somme. Au début, il avait accepté de rembourser. D’ailleurs, pour me convaincre, il m’avait fait comprendre que ses activités ont été bloquées par le Covid-19. Finalement, j’ai compris qu’il cherchait juste un prétexte et j’ai porté plainte contre lui au niveau du commissariat urbain de Louga pour abus de confiance.» B. Sylla, l’autre partie, est elle aussi revenue sur la stratégie usité par l’émigré pour lui soutirer de l’argent : «J’ai moi-même remis la somme de 650 000 FCfa à un jeune homme qui travaillait pour le compte de Pape Ndiaye Mbaye. Le reste de l’argent a été complété par mon fils. Nous avons honoré nos engagements, mais ce dernier peinait à remettre à mon fils le visa. Pis, il a contesté la somme que je lui avais donnée. J’ai alors compris qu’il voulait m’escroquer…» Le mis en cause, qui avait contesté le montant à l’enquête préliminaire de la police, a été jugé par défaut par le Tribunal de grande instance de Louga, qui a enrôlé le dossier mercredi dernier. Au délibéré, le prévenu, déclaré coupable du délit d’abus de confiance, a été condamné à 6 mois ferme.  Un mandat d’arrêt international est décerné contre lui. L’émigré doit aussi allouer à chacune des parties civiles la somme d’un million sept cent soixante mille francs (1 760 000 FCfa).


ABDOU MBODJ

#Louga #Mandatd’arrêtinternational #Emigrationclandestine #Escroquerie #PapeNdiayeMbaye

Cet article a été ouvert 22 fois.

Publié par

Namory BARRY

admin

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Partager cet article

  

Options

logo iRevue

iRevue du 20 oct.

lune   Il est 23:05   •   temperature 33°C

Nous avons sélectionné les meilleurs articles de la journée.

Une revue sera automatiquement générée avec les meilleurs articles du moment sur les différents supports iGFM, Record et L'Obs.

Contactez-nous !

Ndiaga Ndiaye

Directeur de publication

Service commercial