Macky Sall, la cure de jeunesse

mercredi 21 avril 2021 • 394 lectures • 0 commentaires

Politique 2 mois Taille

Macky Sall, la cure de jeunesse

Prévu demain au Centre international de conférence Abdou Diouf (Cicad), le Conseil présidentiel pour l’insertion et l’emploi des jeunes pourrait tenir toutes ses promesses. Surtout que, selon les organisateurs, tous les éléments qui concourent à sa réussite ont été déjà gérés. 

A 24 heures du Conseil présidentiel pour l’insertion et l’emploi des jeunes, tout est fin prêt. Ou presque. Et le budget de 450 milliards FCFA, épine dorsale de ce méga projet pour lutter contre le désœuvrement des 18-40 ans, a été le premier point à être réglé. Après avoir rappelé l’urgence de la réorientation des priorités autour de cette jeunesse-là, le président de la République, souffle-t-on, avait demandé à ses équipes de doubler les bouchées pour identifier et boucler les sources de financement. «Ces ressources publiques exceptionnelles vont financer la première phase de la mise en œuvre du Programme d’urgence pour l’emploi et l’insertion socio-économique des jeunes, à raison de 150 milliards FCfa pour chaque année», expliquait le chef de l’Etat lors de son message à la Nation du 3 avril dernier.


«L’argent est bien disponible»


Depuis, la machine a été lancée et, malgré la petite difficulté à trouver ces fonds en pleine exécution de l’année budgétaire, le schéma de réallocation a été trouvé. Sans le concours d’un seul kopeck venu de l’extérieur. Ni aide ni dette. «Il s’agira, comme annoncé, d’une réorientation budgétaire pour financer le programme. Ce n’est pas de l’argent qu’on va emprunter ou aller chercher ailleurs. Le ministère de l’Economie va faire le programme de 450 milliards FCFA en raison de 150 milliards par an. Et pour cette année, il y aura une mobilisation de 150 milliards FCFA. L’argent est bien disponible et le schéma de réallocation a été déjà arrêté», rassure-t-on du côté de la Présidence de la République. Les mêmes sources de L’Observateur renseignent que le Gouvernement est actuellement en discussion avec le Fonds monétaire international (Fmi) pour valider la Loi de finances rectificatives (Lfr) qui devrait prendre en compte ces réallocations. «Puisque, explique-t-on, c’est dans cette Loi de finances rectificatives que les fonds qui ont permis d’acquérir les 200 000 doses du vaccin SinoPharm, seront également inscrits.»


Le rôle des ministères de l’Economie et des Finances


D’après des sources de L’Observateur, le programme qui est piloté par le ministère de l’Economie et du Plan - alors que le ministre des Finances n’interviendra que dans la mise en œuvre, ceux de la Jeunesse et de l’Emploi dans l’opérationnalité – sera discuté et validé aujourd’hui en Conseil des ministres. «C’est sur la base de ces échanges-là que le projet sera élaboré et présenté jeudi, au Conseil présidentiel sur l’emploi des jeunes prévu au Centre international de Conférence Abdou Diouf», confie-t-on. Cette rencontre du chef de l’Etat avec les jeunes sera une occasion, selon les mêmes sources, pour le Président Macky Sall d’être en contact direct avec sa jeunesse et recueillir ses idées de projet. Dans ce cadre, la jeunesse aurait même déjà pris les devants. Depuis l’annonce du chef de l’Etat de la tenue du Conseil présidentiel sur l’emploi des jeunes, l’administration territoriale a été mise en branle pour accompagner et recueillir les idées de projet. Ainsi des Conseils régionaux de développement (Crd) et Conseils départementaux de développement (Cdd) ont été tenus au niveau de toutes les régions et de tous les départements du pays pour sélectionner les meilleurs projets afin qu’aucune localité ne soit laissée en rade. Les 45 départements du pays seront représentés et auront l’opportunité d’exposer leurs projets au chef de l’Etat.


«Fusionner des structures de financement pour plus d’efficience» 


Au Palais, centre névralgique des préparatifs de ce grand raout entre le Président et la jeunesse, aucun détail n’est négligé pour la réussite de l’événement. Les secteurs à haute intensité de main d’œuvre ont été même identifiés et couchés sur des brochures. «Avec les guichets uniques tenus dans différentes localités du pays, nos services ont pu avoir des informations sur  les domaines qui représentent des niches d’emplois. Et pour plus d’efficience dans l’exécution du programme nous allons fusionner certaines structures, surtout celles qui s’activent dans le financement et l’emploi des jeunes», souffle un proche collaborateur du Président, au cœur du dispositif d’organisation de la rencontre de demain, jeudi.


FALLOU FAYE

Cet article a été ouvert 394 fois.

Publié par

Namory BARRY

admin

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Ndiaga Ndiaye

Directeur de publication

Service commercial