Ndèye Ndiaye-Fatou Kiné : une histoire de "jumelles" des planches

jeudi 2 septembre 2021 • 1706 lectures • 0 commentaires

People 3 semaines Taille

Ndèye Ndiaye-Fatou Kiné : une histoire de \

Ndeye Ndiaye et Fatou Kiné Guèye, deux jeunes femmes, une seule et même passion, la comédie. Le destin les a réunies au sein d’une troupe : «Royoukay» de Thiès, depuis plus d’une dizaine d’années. A elles deux, elles forment un duo qui ne laisse personne indifférent. Avec leurs jeux, répliques et mimiques uniques, elles offrent des fous rires garantis aux spectateurs. Hors scène, les relations entre les comédiennes sont tout aussi huilées.

Amies et complices dans la vraie vie, leurs parcours sont quasi-identiques, à bien des égards. Elles ne sont plus à présenter ! Ndeye Ndiaye et Fatou Kiné, des coqueluches de la comédie dont les talents ont fait tache d’huile. Leur célèbre duo enflamme les productions cinématographiques sénégalaises. Lorsqu’elles commencent à débiter leurs répliques dont elles seules ont le secret, elles arrivent à capter l’attention de tous. Il suffit de les voir incarner les personnages pour déceler que les deux jeunes-femmes sont des comédiennes nées. Leur jeu ne souffre d’aucune hésitation encore moins de balbutiement. Diction parfaite, jeu d’acteur hors-pair, leurs expressions passent crème à la télévision. Il faut dire qu’entre Ndèye Ndiaye et Fatou Kiné, la complicité et le compagnonnage datent de plus d’une dizaine d’années.


«Sorcières» bien aimées
C’est à Thiès, leur ville natale, qu’elles se sont rencontrées, précisément, en intégrant toutes les deux, la troupe «Royoukay». C’est au sein de cette même formation qu’elles ont vraiment forgé leur amitié, vieille de plus de 10 ans. Leur passion commune pour le théâtre les a rapprochées, avec le temps, elles ont fini par être de bonnes amies et elles ont tout partagé. Devant les caméras, avec un sens de l’humour inné, elles assurent le show, marquent les esprits. Les éclats de rire sont garantis, à la limite deviennent contagieux. Elles n’ont pas leurs pareilles pour se mouler dans la peau des personnages de pimbêches et de dures à cuir, qu’elles interprètent le plus souvent. Des sortes de «sorcières» bien-aimées. C’est ce qui fait leur charme et leur particularité et qu’elles sont appréciées de tous. En boucle, leurs expressions, leurs gestuelles sont continuellement parodiées sur les réseaux sociaux. Le duo d’exception a réussi à s’imposer parmi les valeurs sûres du septième art… 


Battement d’elles !
Ndeye Ndiaye, 29 berges, s’est détournée des études en classe de Troisième. Son béguin pour la comédie qui a germé en elle depuis sa tendre enfance, a fini par prendre le dessus sur ses études. Toutefois, issue d’une famille plutôt conservatrice, elle va se heurter au refus catégorique de ses parents. « Mes parents ont toujours refusé que je joue du théâtre. Ils ne voulaient pas que je me détourne de mes études. Selon eux, ce métier ne pouvait pas nourrir son homme», explique Ndeye Ndiaye. Malgré tout, la jeune fille continue à exercer sa passion en cachette. C’est quand il a fallu aller en tournage à Dakar, alors qu’elle venait de décrocher un rôle dans la série Mbettel, qu’elle a décidé de prendre son courage à deux mains et leur parler en toute franchise. «Je savais que j’avais du talent. Et quand on m’a donné le rôle, j’en ai parlé à mes parents. Je leur ai ouvert mon cœur, en leur disant que c’était vraiment ce que je voulais faire. Finalement, ils ont compris et m’ont donné leurs bénédictions», confie-t-elle avec des trémolos dans la voix. Puisque nous sommes dans la séquence souvenirs, Ndèye Ndiaye se remémore son enfance à l’école et comment elle s’impliquait toujours dans la vie associative de son école. Elle tenait toujours les premiers rôles devant ses camarades de classe et amis du quartier, dans quelques pièces de théâtre amateurs. Une abnégation qui finira par payer…
Contrairement à son binôme, Fatou Kiné a réussi à allier l’école et son penchant pour l’art. En effet, l’actrice âgée de 30 ans a réussi à obtenir son diplôme de licence en banque finance dans un établissement de la place. «J’ai toujours su que c’était une chose faisable. Réussir dans les études était le seul moyen que j’avais en ma possession pour rendre un hommage à mes parents qui ont eu à débourser beaucoup d’argent pour mon éducation. Mais également, pour répondre à ceux qui disaient que la comédie allaient gâcher mes études», explique Fatou Kiné Gueye. Ayant depuis la tendre enfance des prédispositions pour l’art, l’actrice a très tôt intégré une école de théâtre créée par Alioune Aïdara. Là-bas, elle apprend les rudiments du métier jusqu’à ce que l’école devienne une troupe qui va s’appeler «Royoukay». «Alioune Aïdara va se rendre compte qu’il y avait beaucoup de talents et que ce serait du gâchis de ne pas en faire quelque chose. C’est ainsi qu’est né le projet du groupe», se souvient Fat Kiné. La jeune actrice qui n’a rien à envier aux comédiens sortis de l’Ecole nationale des Arts, fera ses preuves dans le milieu des planches. La scène n’a pratiquement plus de secrets pour elle. Forte d’une expérience de plus de 15 ans maintenant, la comédienne passe ses castings avec brio et parvient toujours à décrocher des rôles majeurs dans les productions, auxquelles elle a participé. 


Parfaite alchimie
Ensemble, dans leurs vies d’actrices, elles vont partager plusieurs productions audiovisuelles, dont «Jixi-Jaxa », «keur gui ak Koor gui», entre autres. Elles ont aussi eu à jouer séparément dans des pièces différentes. Pour Ndèye Ndiaye, le rôle qui l’a le plus marqué est celui qu’elle a interprété dans Mbetel où sa belle-mère qui n’était autre que sa meilleure amie lui a rendu la vie impossible. Elle finira par noyer ses chagrins dans les bras du meilleur ami de son père. De ce mariage naîtra un enfant qui va malheureusement mourir. Ce qui va particulièrement l’émouvoir, au-delà même de la fiction. De son côté, Fatou Kiné sera marquée au fer rouge par un rôle quasi similaire dans «Jixi Jaxaa», celui d’une jeune orpheline maltraitée par sa belle-mère qui la brimait nuit et jour.  Coïncidence ? En tout cas, sur scène, le feeling passe facilement entre elles. Si leurs talents restent uniques, leurs expressions scéniques sont tout à fait naturelles. Pas besoin de longues séances de répétitions pour se mettre à niveau, tout est dans l’harmonie. A les voir jouer, on sent nettement qu’elles sont faites pour les planches. Dans la fiction, elles se révèlent être de véritables langues pendues, et font détaler comme des lapins, quiconque ose les défier. Avec des répliques aussi cocasses, les unes que les autres, ce duo est bon pour faire se lever des foules. «Nous avons le même jeu. Et sur scène, nous n’avons pas besoin de nous prendre la tête. C’est une véritable alchimie.  Dès que Ndeye commence une phrase, je sais déjà la réplique qu’il faut lui apporter. Tout est naturel chez nous », confie Fatou Kiné. Elles puisent leur inspiration intarissable, autour d’elles, dans leurs quotidiens. Sous les feux des projecteurs, le duo profite de son moment de gloire. Ndeye Ndiaye et Fatou Kiné ne comptent d’ailleurs pas lâcher l’affaire de sitôt. Conscientes de leurs aptitudes et de l’avenir qu’elles ont devant elles, elles ont bien l’intention de déployer leurs ailes et de toucher les plafonds de verre. «Nous avons du talent et un énorme potentiel et nous savons les mettre en avant. Notre duo a très bien été accueilli par les Sénégalais et le meilleur reste à venir» déclare sans détour Ndeye Ndiaye. 


Amies dans la vraie vie, un an de différence, même mois de naissance… 
Très complices, leur duo ne s’arrête pas une fois les rideaux baissés. En effet, dans la vraie vie, Ndeye Ndiaye et Fatou Kiné sont de véritables amies.  Elles ont un an de différence et ont le même mois de naissance. Au fil du temps, leurs liens amicaux se sont raffermis à tel point qu’elles sont l’une pour l’autre, les marraines de leurs enfants. Elles se sont d’ailleurs mariées pratiquement à la même période.  «Le lien qui nous unit est exceptionnel et inexplicable. Nous partageons beaucoup de choses, en dehors de la scène. Notre amitié est tellement forte que nous nous sommes mariées à trois mois d’intervalle. L’une est la marraine de l’enfant de l’autre et vice-versa. Nous n’avons pas de secrets l’une pour l’autre» confessent-elles en chœur. Leurs liens sont donc sacrés. Elles ne tarissent pas d’éloges l’une envers l’autre. «Fatou Kiné est une personne extraordinaire, très talentueuse. Une jeune femme pleine d’ambition qui a le cœur sur la main. Une personne très calme qui ne s’encombre pas de chichis. Elle prend la vie comme elle vient. Contrairement à moi qui suis très extravertie et qui croque la vie à pleines dents», témoignera Ndèye Ndiaye a l’endroit de son binôme. Quant à Fatou Kiné, elle déclarera : «Je considère Ndeye Ndiaye comme une sœur. Elle a toujours été là pour moi dans les bons comme les mauvais moments. C’est une personne très avenante avec un grand-cœur.» Comme quoi, l’amitié c’est aussi de la fidélité…
AICHA GOUDIABY

Cet article a été ouvert 1706 fois.

Publié par

Namory BARRY

admin

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Ndiaga Ndiaye

Directeur de publication

Service commercial