Pleins feux sur l'artiste Alioune Diagne qui a vendu aux enchères deux toiles à près de 119 millions 

jeudi 16 décembre 2021 • 850 lectures • 0 commentaires

Culture 1 mois Taille

Pleins feux sur l\'artiste Alioune Diagne qui a vendu aux enchères deux toiles à près de 119 millions 

PUBLICITÉ

A partir de l’abstrait, avec une belle touche étincelante, il donne vie à ses œuvres. Alioune Diagne est cet artiste peintre qui vient de conclure une vente record à des enchères à Paris. Deux de ces toiles, «Le dragueur» écoulé à plus de 65 millions de FCfa et «Avenir» vendu à plus de 53 millions de FCfa, lui ont permis de s’illustrer devant une belle palette de virtuoses de l’Art contemporain.

C’est un artiste à l’identité visuelle forte. Alioune Diagne est un créateur dont les œuvres mêlent souvenirs, double culture et éthique. Ses représentations mélangent l’art figuratif et l’art abstrait. Uniques et porteurs d’une émotion propre, ces éléments abstraits viennent construire une image figurative. Ils sont un langage universel que chacun lit selon ses propres perceptions. Artiste contemporain très engagé, le jeune peintre aborde, à travers ses tableaux, peintures et représentations de nombreux thèmes comme l’éducation et l’enfance, la place de la femme ou encore l’importance de la culture et de la transmission. Artiste talentueux et très dynamique, le peintre âgé de 36 ans continue d’impressionner les maisons de vente en Europe. D’ailleurs, deux de ses toiles viennent d’être vendues à 181 900 Euros. «Le dragueur» et «Avenir» ont été cédés respectivement à 100 000 Euros (plus de 65 Millions de FCfa) et à 81 900 Euros soit 53,8 millions de FCfa. 
Né à Fatick, il y a 36 ans, Alioune Diagne a arpenté, comme tous les jeunes de son âge, les chemins de l’école. C'est d’ailleurs dans cette région qu'il vivra une bonne partie de son enfance avant de partir, à 13 ans, pour Kaffrine, le village natal de son père. Dans cette contrée, le jeune peintre passera le baccalauréat. Après un échec à cet examen, il a rallié la capitale sénégalaise pour y rejoindre sa mère. Là-bas, il retente sa chance au bac mais, il échoue à nouveau. Malgré les réticences d’une maman très à cheval sur son éducation, il décidera, à partir de ce moment, de mettre entre parenthèses ses études, histoire de se consacrer entièrement à sa passion pour l’art et la peinture. 2008 marque alors, l’année où le jeune-homme au talent manifeste, va intégrer l'école des Beaux-Arts de Dakar. Avec brio, il passe le concours d'entrée. Il faut dire que depuis son plus jeune âge, Alioune Diagne a toujours été attiré par tout ce qui est fresques, arabesques et autres. Le dessin sera le point focal de son existence car c'est la seule activité dans laquelle il se sent totalement à l’aise et peut laisser libre cours à son imagination. «Je peins depuis mon enfance. Depuis les premiers cours d’école où je représentais les illustrations (les leçons d’observation et de géographie) au tableau, grâce à mon maître de CM2 pour en faire profiter les autres élèves. Puis en grandissant, je dessinais tout ce que je voyais dans la rue. J’ai fait beaucoup de portraits dans la rue, surtout d’enfants», explique l’artiste hors-pair. 

PUBLICITÉ



Artiste polyvalent
L’année 2013 fut un tournant dans la carrière de Diagne. L’artiste crée son propre mode d’expression : le figuro-abstro. L'essence de ce courant artistique est d’appeler à l’existence une forme figurative en intégrant des signes abstraits à l'intérieur de celle-ci. L'artiste se libère alors du détail et met en avant les formes et les couleurs afin de représenter l'expression d'un sentiment inconscient donc abstrait. C'est dans ce cadre qu'Alioune Diagne utilise une multitude de signes, mêlant ainsi la calligraphie, le pointillisme et une représentation globale floue. C'est également un artiste polyvalent, qui manie autant la vidéo, que la peinture, la photographie et la sérigraphie et crée aussi des sculptures. Pétri de talent, deux de ses œuvres ont récemment été vendues aux enchères en France à un montant record. L’une est intitulée «Avenir » 2018 et 2019 et fait écho à la jeunesse africaine. L’auteur y met également en parallèle deux mondes différents, à savoir l’Afrique et les pays de l’Occident. «C’est une œuvre qui parle notamment de la diaspora Africaine aux Etats-Unis. La plupart des pays des autres continents ont atteint le seuil de leur développement. On peut s’imaginer à New York sur les écrans de Times Squares de jeunes enfants sénégalais souriant fièrement avec leurs naïvetés enfantines. Et aussi des jeunes qui se baladent en vélo comme on les retrouve souvent dans le pays». L’autre tableau baptisé le «Dragueur» a été créé pour l’exposition en hommage à l’artiste Tunisienne Fatma Charfi à la Galerie Nationale du Sénégal en 2019. Dans cette toile qui fait partie de la collection de l’auteur, «Scène de marché Sénégalais», l’auteur met en avant la beauté de l’Afrique mais surtout, celle féminine. La toile met en lumière une scène assez régulière. «Une femme qui marche, un homme assis sur le coffre de sa voiture, il la regarde et la courtise. Dans ce tableau, je valorise la femme sénégalaise, africaine qui se lève très tôt pour vendre son projet et assurer la vie quotidienne de la maison», confie le peintre de 36 ans. Une grande partie de son inspiration lui vient de l’Afrique et de toutes ses richesses. De la beauté et la fierté du peuple noir et de la diaspora africaine. Le peintre essaie tant bien que mal, de marquer d’une belle empreinte, son époque. «J’essaye d’être moi-même. Et cela implique aussi de montrer d’autres pans de la société actuelle et notamment le racisme (avec ma collection Black Live Matter), la pollution et autres mœurs et valeurs», assure Alioune Diagne.   
Même si le peintre s’est, à plusieurs occasions, illustré et a glané quelques distinctions à travers des expositions, il rêve plus grand.  Beaucoup de ses tableaux et collections sont exposés dans les musées à travers le monde. Aujourd’hui, son objectif est de partager et de favoriser la création artistique dans des projets au Sénégal et en Afrique. Très reconnaissant pour le soutien, il assure qu’il va continuer dans cette dynamique. Marié et père de trois enfants, Alioune se positionne, grâce à son talent et sa détermination parmi les artistes peintres, les plus en vue du moment.   
AICHA GOUDIABY

PUBLICITÉ

Cet article a été ouvert 850 fois.

Publié par

Namory BARRY

admin

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Ndiaga Ndiaye

Directeur de publication

Service commercial