Rapport du PAM : Plus de 300 mille sénégalais en insécurité alimentaire

jeudi 6 mai 2021 • 574 lectures • 0 commentaires

Société 1 mois Taille

Rapport du PAM : Plus de 300 mille sénégalais en insécurité alimentaire

L’insécurité alimentaire est toujours une réalité au Sénégal. Les résultats de l'exercice du Cadre Harmonisé (Ch) mené en mars 2021 par le Programme alimentaire mondial, renseignent que quelque 305 136 personnes ont besoin d'une aide alimentaire pendant cette période actuelle, et près de 488 048 seront en phase 3-4 pendant la période de soudure (juin-août).

Les voyants sont au rouge et les alertes sonnent. Avec le choc de la pandémie du Covid-19, les niveaux d'insécurité alimentaire au Sénégal connaissent une montée vertigineuse. Ceux qui vivaient déjà sur le fil du rasoir ont été durement éprouvés. Les chiffres sont alarmants. Des signaux d’insécurité alimentaire sont perceptibles au Sénégal. Selon les résultats de l'exercice du Cadre Harmonisé (Ch) mené en mars 2021 par le Programme alimentaire mondial(Pam), environ 305 136 personnes ont besoin d'une aide alimentaire pendant cette période actuelle, et près de 488 048 seront en phase 3-4 pendant la période de soudure (juin-août). Déjà, 254 318 personnes ont été assistées en mars 2021, des aides alimentaires distribuées, 189 335 Usd (94,6 millions F Cfa) virements en espèces effectués, avec un besoin net de financement de 6,4 millions Usd (3,2 milliards FCfa) sur six mois (avril-septembre 2021). 


«Matam, Podor, Ranérou, Salémata et Saraya dans la zone rouge»
Pour anticiper sur la période de soudure, le Programme alimentaire mondial (Pam), le plan d'urgence pour la sécurité alimentaire du gouvernement a commencé sa préparation de la réponse pendant la période de soudure pour atténuer l'impact du Covid-19 sur la sécurité alimentaire et la situation nutritionnelle. Des activités préparatoires sont en cours pour fournir une assistance à 134 566 personnes vulnérables de juin sur trois mois au moyen de transferts monétaires. Dans le lot des zones les plus touchées, les départements de Matam, Podor, Ranérou, Salémata et Saraya seront prioritaires. Ils présentent les niveaux d'insécurité alimentaire les plus élevés. Au chapitre de la résilience, dans le cadre du programme d'aide alimentaire pour les actifs (Ffa), un total de 9 774 bénéficiaires ont été assistés. A Tambacounda, 782 ménages (7 038 bénéficiaires) ont reçu des transferts de 41 600 Usd (20,8 millions F Cfa), tandis qu'à Kolda, 304 ménages (2 736 bénéficiaires) ont reçu des transferts d'un montant de 17 520 Usd (8,76 millions FCfa). Au plan scolaire, en partenariat avec le ministère de l'Education nationale, le Pam a aidé 234 533 écoliers inscrits dans 1 262 écoles primaires rurales, dont 636 écoles assistées. Le Partenariat mondial pour l'éducation (Gpe) a financé le projet et la cérémonie de lancement officiel a eu lieu avec le ministre de l'Éducation, le directeur de l'Agence française de développement (Afd) et le directeur pays du Pam. Dans le cadre de la mise à l'échelle du pilote des «cantines modèles», le Pam a identifié 15 écoles supplémentaires pour bénéficier du programme d'assistance comprenant la volaille, le potager, le biodigesteur, etc.


«4 908 enfants de 6 à 59 mois souffrent de malnutrition, 30 937 enfants âgés de 6 à 23 mois et 13 264 femmes enceintes et allaitantes  inscrites au plan de prévention»


Au delà de l’insécurité alimentaire, il y a un réel problème de malnutrition qui touche les enfants et les femmes enceintes. Au total, 4 908 enfants de 6 à 59 mois souffrent de malnutrition, 30 937 enfants âgés de 6 à 23 mois et 13 264 femmes enceintes et allaitantes sont inscrites au plan de prévention vivant dans les départements de Matam, Ranérou, Kédougou, Saraya et Salémata. Dans la lutte contre la malnutrition, une convention de partenariat a  été signée avec le Conseil national de développement de la nutrition pour la mise en œuvre des activités de traitement de la malnutrition pour les enfants de 6-59 mois et la prévention de la malnutrition aiguë modérée pour les enfants de 6-23 mois, non malnutris et les femmes enceintes et celles qui allaitent les enfants de 6 mois. Après évaluation des résultats de l'exercice du Cadre harmonisé mené en mars 2021, le Pam procédera en avril à l'exercice de ciblage pour sélectionner les personnes les plus vulnérables à assister pendant la période de soudure. Le Pam continuera de promouvoir l'approche intégrée (Gfd, nutrition, Ffa) pour renforcer l'impact de son assistance. Une étude de faisabilité Cbt est en cours de préparation et sera lancée en avril pour collecter des informations précises sur la fonctionnalité du marché et la fiabilité du réseau dans les zones ciblées. Aussi, une visite de suivi du programme d'alimentation scolaire menée dans les régions centrales a relevé, malgré les formations dispensées, certaines contraintes liées à l'utilisation des paiements numériques par certains détaillants, ce qui a retardé les livraisons de nourriture aux écoles. Les actions nécessaires sont en cours pour remédier à cette situation. Et avec l'expansion rapide de son intervention en raison de l'impact du Covid-19, le Pam est en train d'ouvrir un sous-bureau à Matam (nord) et une antenne à Kaolack (centre) pour renforcer ses activités de surveillance. Dans la note, le Pam précise que le principal défi auquel est confronté le bureau de pays est le manque de ressources, ce qui pourrait pousser la structure à réduire considérablement son assistance si le financement n'est pas reçu.
CODOU BADIANE

Cet article a été ouvert 574 fois.

Publié par

Namory BARRY

admin

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Ndiaga Ndiaye

Directeur de publication

Service commercial