Trafic de visas et de passeports diplomatiques : Simon, les premiers pas d'une liberté

mercredi 17 novembre 2021 • 340 lectures • 0 commentaires

Société 2 mois Taille

Trafic de visas et de passeports diplomatiques : Simon, les premiers pas d\'une liberté

PUBLICITÉ

La Chambre d’accusation du Tribunal de Dakar a tranché hier, sur la demande de mise en liberté provisoire pour Simon et Kilifeu. Le juge a ordonné la libération de Simon. Mais, Kilifeu est maintenu en prison.  

Les avocats du rappeur Simon Kouka avaient récemment alerté sur son état de santé dégradant. Finalement, leur client est libre à la faveur d’une liberté provisoire accordée par la Chambre d’accusation. Dès l’annonce de la nouvelle, ses proches et sympathisants étaient impatients de voir l’activiste. Son épouse et des membres du mouvement de «Y’en a marre» avaient pris d’assaut la prison de Rebeuss où il était en détention provisoire. Mais, personne ne verra la tête du prisonnier malade. Ceux qui étaient venus pour immortaliser la sortie de Simon, ont été informés qu’il devra retourner au tribunal pour des formalités. C’est ainsi que sa femme, en compagnie de Malal Talla dit «Fou malade», Aliou Sané, Bakhaw et d’autres rappeurs se sont rendus au tribunal de Dakar, faisant le pied de grue devant le portail de la cave. Et c’est dans l’après-midi que Simon a été extrait de la prison de Rebeuss par des éléments de la Division des investigations criminelles (Dic). Il a été conduit dans les locaux de la Brigade des affaires générales (Bag) sis au temple de Thémis de Dakar. Après une longue attente, c’est à 18H24 que le rappeur va sortir des locaux de la Dic. Son épouse, qui effectue les cents pas devant la porte, a sauté sur lui. Comme si elle ne croyait pas au spectacle qui s’offrait à ses yeux. Elle l’a serré dans ses bras. Leurs câlins ont ému les personnes qui étaient venues soutenir Simon. Vêtu d’un pantalon jogging rouge, d’un tee-shirt blanc, tenant à la main gauche un pull, Simon affiche une mine d’enterrement. Les agents lui ont permis d’échanger avec ses amis artistes et activistes qui sont venus le soutenir. Après, le désormais ex-pensionnaire de Rebeuss a été présenté au juge qui lui a notifié sa mise en liberté provisoire. En rendant sa décision hier matin, la Chambre d’accusation du Tribunal de grande instance de Dakar a infirmé partiellement le rejet de la demande de mise en liberté provisoire prononcé par le juge du deuxième Cabinet. Sur ce, l’accusation a ordonné la mise en liberté provisoire de Simon. Encore, le juge lui a signifié qu’il doit se présenter au tribunal, le 5 de chaque mois, pour émarger. Après, Simon Niaga Kouka est rentré chez lui avec sa femme à bord d’un véhicule de marque Ford.
Par contre, Landing Mbessane Seck dit «Kilifeu» avec qui, il a été arrêté suite à une histoire de trafic de visas et de passeports diplomatiques, n’a pas connu le même sort. Kilifeu a vu son appel, relatif à la demande de mise en liberté provisoire, rejeté par la Chambre d’accusation. La décision du juge du deuxième Cabinet a été confirmée. Ceci a fait retenir Kilifeu dans les liens de la détention. Dans leur demande, le 5 novembre dernier, le pool d’avocats de Simon et Kilifeu avait souligné qu’il n'y a plus de trouble à l'ordre public. Aussi, les inculpés présentent de garanties de représentation en Justice. Pour les conseils, il n’y a plus de possibilités de collusion frauduleuses. Car, toutes les parties ont été entendues au fond. Après, le dossier médical de Simon a été déposé sur la table du juge. Un rapport médical du cardiologue a révélé que l'état de santé de Simon est incompatible avec la détention carcérale. Pourtant, le juge avait rejeté la demande le 18 octobre dernier. Et les avocats ont interjeté appel le 21 octobre passé.  
Kilifeu et Simon ont été interpelés par la Dic, suite à la vidéo montrant Kilifeu promettre des visas et passeports à son ami Amadou Thierno Diallo dit Thier. Auditionné, Kilifeu a déclaré qu’il ne se souvient plus de ses intermédiaires dans les procédures d’obtention de visas ou de passeports. Etant détenu pour une affaire de cambriolage au moment de la diffusion de la vidéo, Thier a été extrait de sa cellule. Et il avait enfoncé Kilifeu et Simon. Thierno Amadou Diallo a expliqué aux enquêteurs que Kilifeu lui avait promis des passeports, moyennant 4,5 millions de FCfa. Kilifeu a reconnu l’avoir aidé dans une démarche de passeports et de visas pour des proches. Aussi, Thier a mouillé Simon, disant aux enquêteurs qu’il lui louait son passeport français moyennant 2 ou 3 millions de FCfa par le biais de Thiat. Simon a contesté ces propos. Mais, il a reconnu avoir remis son passeport à Thier à titre de gage après un prêt de 2 millions de FCfa. 
DOUDOU DIOP

PUBLICITÉ

Cet article a été ouvert 340 fois.

Publié par

Namory BARRY

admin

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Ndiaga Ndiaye

Directeur de publication

Service commercial