Violences conjugales : Il bat sa femme d'origine belge qui a insulté sa mère et refusé de se convertir à l’Islam

mercredi 30 mars 2022 • 2341 lectures • 0 commentaires

Faits-Divers 5 mois Taille

Violences conjugales : Il bat sa femme d\'origine belge qui a insulté sa mère et refusé de se convertir à l’Islam

PUBLICITÉ

Le tribunal de Mbour a jugé une rocambolesque affaire de violence conjugale. Le Sénégalais Moussa Coulibaly a été condamné par avoir battu son épouse belge Dominique Jacqueline Lerat. Au cours de disputes, l’épouse et la mère du prévenu s’insultaient. En plus, la Belge  refusait de se convertir à l’Islam. 

Après 19 ans de mariage, le Sénégalais Moussa Coulibaly et son épouse belge Dominique Jacqueline Lerat vivent aujourd’hui les plus sombres pages de leur vie de couple. Une situation désastreuse qui a fini d’installer le couple dans une zone de turbulence avec notamment la présence, dans le domicile conjugal, de la maman et de certains parents de l’époux sénégalais qui veulent imposer à tout prix leur loi à la Belge. Ceci, avec la complicité de son mari qui s’est finalement rangé du côté de sa famille, avant de maltraiter son épouse. Au courant de l’année dernière, Adama Diène, maman de Moussa Coulibaly, deux de ses frères et ses neveux décident de quitter Dakar pour venir s’installer au domicile conjugal de leur parent, Moussa Coulibaly, à Mbour. Ce dernier qui vivait en Belgique avec son épouse, accepte d’héberger ses parents sans le consentement de son épouse qui soutient, hier à la barre du Tribunal de Mbour, que son mari a, avec la présence de sa famille, subitement voulu, de façon unilatérale, l’écarter de toutes les décisions qui concernent leur ménage. Ce que Dominique Jacqueline Lerat ne compte jamais cautionner. Et du coup, Moussa Coulibaly a choisi de respecter la volonté de sa maman et de ses frères. Ses parents et son épouse se regardant en chiens de faïence, le mari commence à s’éloigner de sa femme en coupant tout contact avec elle. Pourtant, toutes les charges financières de la maison sont supportées par son épouse. Décidée à faire souffrir la femme de son fils, la maman de Coulibaly qui, d’après les témoignages à la barre de sa belle-fille belge, passe tout son temps à l’abreuver d’injures et autres insanités sous le regard de ses enfants. Elle impose à son fils Moussa Coulibaly de faire convertir sa femme Dominique Jacqueline Lerat à la religion musulmane. Ce que Moussa Coulibaly va, sans réfléchir, imposer à sa douce moitié. Mais, il se heurte au niet catégorique de Jacqueline Lerat. Excédée et ne pouvant plus supporter les supplices de sa belle-mère et de ses beaux-frères, elle leur demande tout bonnement de quitter son domicile. Ce qu’ils ne comptent pas du tout faire. Suffisant pour que l’atmosphère de la maison devienne de plus en plus délétère. Ainsi, à la moindre occasion, le couple Coulibaly se donne en spectacle avec des disputes et des bagarres. En plus, Dominique Jacqueline Lerat accuse également sa belle-famille d’avoir fait main basse sur tous ses biens. Et le mois dernier, toujours sous l’influence de sa maman, Moussa Coulibaly bat violement, pour la deuxième fois, son épouse Dominique Jacqueline Lerat qui répond en insultant, à son tour, sa belle-mère. Tout en refusant de se convertir à l’Islam. Elle a fini par porter plainte contre son mari à la Brigade de gendarmerie de Mbour pour violences conjugales. Et devant le Tribunal de Mbour, Moussa Coulibaly qui croupit depuis lors en prison, dira au juge qu’il a frappé son épouse, car elle a insulté sa mère, avant de la mettre dehors avec ses affaires. De même que ses frères. Et pour l’avocat du prévenu, son épouse devait accepter la cohabitation avec sa belle-mère, car son client ne l’avait pas refusée à son épouse au moment où ils vivaient en Belgique avec les parents de celle-ci. Au terme des débats d’audience, Moussa Coulibaly est reconnu coupable de violences conjugales et est condamné à une peine d’emprisonnement d’un (01) mois assorti du sursis.
MARIAMA GUEYE      

PUBLICITÉ

Cet article a été ouvert 2341 fois.

Publié par

Namory BARRY

admin

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Ndiaga Ndiaye

Directeur de publication

Service commercial