jeudi 19 novembre 2020 • 138 lectures • 0 commentaires

Campagne agricole : L’arachide acheté au prix record de 250 FCfa/Kg

Économie 1 semaine Taille

Campagne agricole : L’arachide acheté au prix record de 250 FCfa/Kg

C’est une première. Un prix jamais atteint au Sénégal. Cette année, le kilogramme d’arachide sera acheté au producteur à 250 FCfa. Soit une augmentation de 40 FCfa par rapport à l’année dernière. L’annonce a été faite hier par le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural. Joint au téléphone, Moussa Baldé a expliqué ce nouveau tarif par le vœu du président de la République, Macky Sall, de faire bénéficier au monde rural un prix profitable qui puisse générer des revenus.

Selon lui, la production céréalière sénégalaise va augmenter cette année d’au moins un million de tonnes. Des résultats qui sont, selon lui, le fruit de l’engagement des acteurs et de l’appui conséquent de l’Etat. «Le président de la République a fait un effort en augmentant le budget pour la campagne hivernale de 20 milliards FCfa. Ce qui a permis aux producteurs d’économiser. De 40 milliards en 2019, le budget pour la production est passé à 60 milliards FCfa pour cette année. Cette année, les emblavures ont augmenté pour toutes les spéculations et nous avons des projections de production estimées à plus 1,8 million de tonnes pour l’arachide, soit une augmentation de 29% par rapport aux autres spéculations. Le riz est estimé à 1,450 million de tonnes. De façon générale, la production de céréale du Sénégal est estimée à 3,8 millions de tonnes, soit une augmentation de 38% par rapport à l’année dernière (1,700 million de tonnes)», a-t-il laissé entendre.


Autre décision prise hier, en conseil ministre, c’est la taxe d’exportation fixée à 30 francs Cfa par kilogramme d’arachide décortiquée. «L’exportation d’arachide va être taxée parce que l’année dernière, on nous a reproché que des étrangers venaient prendre nos graines d’arachide sans rien débourser, en particulier les Chinois. Cette année, nous avons mis cette taxe pour d’abord de réguler, mais ensuite de préserver et de renforcer le capital semencier de l’arachide du Sénégal. Cet argent utilisé dans ce cadre permettra d’augmenter les semences subventionnées. Mieux, on peut garder un taux de subvention très important. Dans tous les cas, cet argent va revenir aux paysans», précise Moussa Baldé.


AIDA COUMBA DIOP

#Campagneagricole #Prixdel'arachide

Cet article a été ouvert 138 fois.

Publié par

Namory BARRY

admin

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iPhone et iPad
*Bientôt disponible sur Android

Contactez-nous !

Ndiaga Ndiaye

Directeur de publication

Service commercial