Piscine Party aux Almadies en pleine couvre-feu : Des fils à papa, des femmes mariées et des diplomates arrêtés 

lundi 11 janvier 2021 • 484 lectures • 0 commentaires

Société 1 mois Taille

Piscine Party aux Almadies en pleine couvre-feu : Des fils à papa, des femmes mariées et des diplomates arrêtés 

Au moins 40 personnes seront déférées ce matin devant le procureur de la République pour violation de l’état d’urgence. Elles ont été arrêtées par la Gendarmerie de Ngor lors d’une «Piscine party» aux Almadies. Alcool, musique, chechia… il y en avait à gogo. Seul le couple de diplomates a été relâché en raison de l’immunité diplomatique.

Le nombre de morts inquiétant et la hausse des personnes contaminées au Coronavirus semblent ne pas heurtés la conscience de certains individus. Qui se permettent, en plein état d’urgence, de fouler aux pieds les arrêtés du gouverneur de la région de Dakar et du ministre de l’Intérieur, en organisant des rencontres festives dans des maisons privées. A preuve, une «Piscine party» a été dispersée, avant-hier samedi, dans le quartier des Almadies par le Commandant de la Brigade de gendarmerie de Ngor. En effet, c’est en début de soirée que le chef de la Brigade de Ngor a été informé d’une noce privée dans une belle Villa aux Almadies, au bord de la piscine. Il y avait de belles filles, des couples de mariés, un couple de diplomates et des anonymes. Les boissons sucrée et alcoolisée ainsi que le Chéchia étaient servis à gogo. Le tout, sur fond musical avec des lumières tamisées. Munie de toutes ces informations, la Gendarmerie de Ngor effectue une descente surprise sur les lieux. Informés de la présence des hommes en bleue à l’entrée de la villa en question, certains invités escaladent les murs des maisons juxtaposées pour prendre la tangente. Ce que ne pouvait faire tout le monde. Puisque, certains étaient accompagnés de leurs épouses ou copines. Et la Gendarmerie a réussi à mettre la main sur une quarantaine d’individus. Ils sont tous en garde à vue et seront déférés devant le procureur de la République aujourd’hui lundi. Parmi les personnes arrêtées, il y a des fils d’autorités, des femmes mariées, un couple de diplomates (avec son statut, le couple a été libéré)… Des invités venant de la Suisse ont rebroussé chemin après avoir aperçu la Gendarmerie sur les lieux. Bizarrement, de hautes autorités sont en train de faire des interventions pour demander la libération des violeurs de l’état d’urgence. Mais, ils n’ont pas eu un écho favorable de la Maréchaussée. «En application des dispositions du décret n° 2021-01 du 05 janvier 2021 proclamant l’état d’urgence sur toute l’étendue des régions de Dakar et Thiès, sont interdits, du 06 au 17 janvier 2021, sur les territoires desdites régions : tous cortèges, défilés, rassemblements et manifestations sur la voie publique ; toutes réunions publiques ; toutes réunions privées y compris les baptêmes, les mariages, les réceptions et les manifestations religieuses ; tous rassemblements dans les lieux recevant du public, notamment les hôtels, les salles de spectacles, les dancings, les bars, les cafés, les salons de thé, les plages, les marchés hebdomadaires ainsi que les terrains et salles dédiés au sport», lit-on dans l’article premier de l’arrêté n°30 du 6 janvier 2021 portant interdiction temporaire de manifestations et de rassemblements dans les régions de Dakar et Thiès, signé par le ministre de l’Intérieur.


Mamadou SECK

Cet article a été ouvert 484 fois.

Publié par

Namory BARRY

admin

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Ndiaga Ndiaye

Directeur de publication

Service commercial