Proxénétisme, abus sexuel, grossesse, ...: Miss Sénégal 2020 accuse le Comité d'organisation

vendredi 19 novembre 2021 • 474 lectures • 0 commentaires

People 1 semaine Taille

Proxénétisme, abus sexuel, grossesse, ...: Miss Sénégal 2020 accuse le Comité d\'organisation

PUBLICITÉ

«Mes problèmes avec le comité remontent au tout début après mon élection, alors que nous devions effectuer un voyage au Maroc. La veille, nous avions participé à une cérémonie et nous avions passé la nuit dans un hôtel à Diamniadio, Amina Badiane, Alberta Diatta (la Miss 2019) et moi-même. Après le dîner, Amina a suggéré de rejoindre 3 hommes d’origine maghrébine dans leur suite afin de leur tenir compagnie.

Avec Alberta, nous avons accepté sans problèmes.  Dans la suite, nous étions six (trois hommes et trois femmes). Alors que j’étais confortablement assise sur un des fauteuils, un des hommes est venu m’y retrouver.  Malgré le fait que j’étais réticente et très mal à l’aise car, je ne comprenais pas ce qu’il disait, puisqu’il parlait anglais, je faisais quand même mine de faire la discussion avec lui. Tout d’un coup, il se mit à me caresser. J’ai essayé de prendre mes distances. Je me suis mise à pianoter sur mon téléphone. Pendant ce temps, Amina et Alberta faisaient la discussion aux deux autres hommes. Quand Amina a vu ma réaction, elle m’a dit : «Fatima comment tu peux être en compagnie d’autorités et rester de marbre?» Quelque temps après, l’homme avec qui Amina faisait la conversation, a débarrassé la table autour de laquelle, ils étaient assis et m’a demandé de me mettre dessus pour danser. J’ai bien entendu refuser de me plier à cette injonction. Face à mon refus, l’homme s’est fâché et est allé se coucher. C’est ainsi que j’ai demandé à me retirer dans ma chambre. Amina a accepté. Aux environs de 3h du matin, Alberta est venue me retrouver dans la chambre que nous partagions. Elle avait entre les mains, une montre en or et a affirmé que c’était un cadeau de l’homme à qui elle tenait compagnie. Ce dernier lui aurait même proposé d’être sa copine et qu’il lui donnerait tout ce dont elle aurait besoin. Ce, à l’insu d’Amina. Par la suite, nous nous sommes couchées. Le lendemain, Amina nous a rejointes dans notre chambre et s’est mise à me réprimander sur mon comportement la veille. Le coordonnateur, Seydina Camara, qui est venu plus tard, s’y est aussi mis, avant de me dire que, puisque c’est comme ça, mon voyage au Maroc allait être annulé. Je n’avais aucun regret. D’ailleurs, si c’était à refaire, je le referais. Amina m’a clairement jeté à la figure que, parce que je suis impolie, je ne recevrais aucune faveur». Sur ces entrefaites, je leur ai demandé la permission de rentrer à Fatick pour poursuivre mes cours que j’avais mis en suspens. Depuis lors, je n’ai plus eu de nouvelles du comité. Et, les organisateurs m’ont mise à l’écart. Quant à la révélation qu’a faite ma mère, je la confirme. Je suis incapable de raconter ce qui s’est passé. Depuis mon retour de l’événement, j’étais devenue très maladive. Quand ma mère m’a amenée à l’hôpital, le médecin a dit que je souffrais d’un fibrome. Mais, mon état ne faisait que s’aggraver. Par la suite, nous sommes retournées à l’hôpital et c’est comme ça qu’ils m’ont dit que j’étais enceinte de 4 mois. C’était très difficile pour moi. 
Mon sacre a été difficile, j’ai reçu beaucoup de critiques, tous les regards étaient rivés sur moi. Donc, je ne vais pas me permettre d’inventer ce genre de choses. J’en ai déjà assez bavé et ma réputation en a pris un sacré coup.» 
MARIA DOMINICA T. DEDHIOU

PUBLICITÉ

Cet article a été ouvert 474 fois.

Publié par

Namory BARRY

admin

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Ndiaga Ndiaye

Directeur de publication

Service commercial