jeudi 14 janvier 2021 • 32 lectures • 0 commentaires

Abidjan diagnostique la candidature de Me Augustin Senghor à la présidence de la CAF

Sports 1 jour Taille

Abidjan diagnostique la candidature de Me Augustin Senghor à la présidence de la CAF

Prétendant au fauteuil de président de la Caf, Me Augustin Senghor (54 ans) veut succéder au Malgache Ahmad Ahmad, déclaré inéligible en raison de sa suspension de 5 ans prononcée à son encontre par la Fifa. La candidature du président de la Fédération sénégalaise de football est appréciée au pays de l’un de ses challengers, Jacques Anouma. La presse ivoirienne voit en lui un «candidat légitime» et «l’homme idéal» pour redonner à l’instance «son lustre d’antan».

GUILLAUME AHOUTOU, CHEF DE SERVICE SPORT DE SOIR INFO : «Senghor est un meneur d’hommes»


«Me Augustin Senghor n’est pas un parvenu. Il est quand même le président d’une grande fédération qui compte en Afrique en général et en Afrique de l’Ouest en particulier. C’est logique et légitime qu’il se présente. La Côte d’Ivoire, le Sénégal, le Nigeria et le Ghana sont des locomotives et, sur ces dernières années, Augustin Senghor, par son management, a montré que c’est un meneur d’hommes. Parce que faire confiance à Aliou Cissé pendant 5 – 6 ans, il y a très peu de fédérations en Afrique qui ont donné cette chance à un entraîneur local et lui ont laissé l’opportunité et la latitude de construire une équipe sur la durée. Aujourd’hui, le Sénégal aurait mérité de gagner deux CAN sous Aliou Cissé et cela aurait été mérité. Je le dis en toute sincérité, quand on parle du Sénégal, on parle de Augustin Senghor et de l’organisation qu’il a mise en place à la Fédération. Après, d’aucuns diront que pour que l’Afrique de l’Ouest ait plus de chances d’avoir un président, il faut partir en rang serré et que les différents candidats se mettent ensemble. Mais ce n’est pas obligatoire. Ce sont des amis, mais chacun nourrit l’ambition de diriger la Confédération africaine de football. Il faut laisser chacun partir avec ses armes, ses arguments, son carnet d’adresses et à la fin, on verra si c’est Senghor qui gagne et il l’aura mérité. Ce sera pareil si c’est Jacques Anouma (69 ans, Côte d’Ivoire) qui gagne. Senghor fait un bon candidat, tout comme Anouma qui a été un bon président de la Fédération ivoirienne de football même si, au palmarès, il n’a rien gagné, contrairement à son successeur Sidy Diallo qui a remporté deux médailles d’Or avec les U-17 et les Séniors. Avec Patrice Motsepe (58 ans) et Ahmad Yahya (44 ans), ce sont tous des candidats légitimes et chacun a apporté quelque chose au football africain. Motsepe, ce qu’il a fait avec Mamelodi Sundows, c’est extraordinaire. Sur ces cinq dernières années, la Mauritanie a connu une progression exceptionnelle grâce à Yahya. Jacques Anouma a été le président de la fédération avec la génération dorée de la Côte d’Ivoire.»


ANGE KOUADIO, L’INTELLIGENT D’ABIDJAN : «Il est le candidat du Comité exécutif (Caf)»


«D’après ce que nous entendons de l’extérieur de la Caf, c’est le candidat du Comité exécutif. Selon moi, il part favori parce qu’il est resté dans le circuit et les rouages de façon continue. J’estime que c’est l’homme qui pourra redonner à la Caf son prestige qu’elle avait sous l’ère Hayatou où on ne voyait pas ce qui se passe maintenant avec la Fifa. Cela dit, il devra batailler ferme pour obtenir les voix des présidents de clubs. Je suis Ivoirien et la candidature de Jacques Anouma qui est un grand président de fédération et a qualifié pour la première fois la Côte d’Ivoire à une phase finale de Coupe du monde. Il a toutes les chances de pouvoir capter des voix pour diriger la Caf. Il a un programme et une vision qui est de donner à la Confédération son lustre d’antan, comme Augustin Senghor. Ce duo pourra faire l’affaire de la Caf, mais le hic est qu’ils ne peuvent pas aller ensemble à une élection parce que cela va faire perdre des voix à l’Afrique de l’Ouest si la candidature de Patrice Motsepe (Afrique du Sud) est retenue. Il y a aussi celle de Ahmad Yahya (Mauritanie). Il faudrait une candidature unique pour que l’Afrique de l’Ouest puisse diriger la Caf. On ne veut plus voir cette Caf sous les ordres de la Fifa et entre les mains d’Infantino. Ce n’est pas normal. Ces trois hommes doivent parler d’une même voix pour que l’un d’entre eux puisse diriger la Confédération. À mon avis, Augustin Senghor est l’homme idéal. Mais ce sont des élections où il faut des concessions et on ne sait pas où cela nous conduira.»


ANNONCIA SÉHOUÉ, LE MATIN : «C’est un candidat sérieux»


«Il est le président de la Fédération sénégalaise de football et connu à la Confédération africaine de football. C’est légitime qu’il postule pour être le président de la Caf, après les déboires qu’a connu l’instance suite à la suspension du président sortant, Ahmad Ahmad. A mon avis, c’est un candidat sérieux, juriste de formation qui fait un travail formidable à la Fédération sénégalaise de football, surtout avec l’Équipe nationale qui a disputé la finale de la CAN 2019 malheureusement perdue face à l’Algérie. Il essaie d’imprimer sa marque au sein de cette fédération et c’est légitime de postuler et vouloir franchir un palier pour diriger la Caf. Maintenant, tout dépend des fédérations nationales et il faut que son projet soit porteur d’un espoir, d’un changement pour susciter l’intérêt général. Dès l’instant qu’une personne qui dirige le football de son pays est candidat, c’est légitime. Personne ne connaissait Ahmad Ahmad ; il était dans le Comité exécutif (Caf) avec Issa Hayatou et a fait ses preuves. Ce n’est pas le profil, mais le projet qui importe : qu’est-ce qu’il promet pour le football, aux fédérations nationales, son plan de développement du football africain, son plan pour que les clubs africains soient à l’image de ceux européens comme le Real Madrid, Barcelone, Manchester City, Juventus, etc. Tout dépend du projet qu’il proposera à ses pairs africains. Si les différents présidents de fédérations nationales acceptent le projet, il y va de soi qu’il peut diriger la Caf. C’est à lui de savoir convaincre les votants pour être élu président de la Caf au soir du 12 mars 2021.»


OUSMANE DIOP

#Football #CandidaturedeMeAugustinSenghor #ConfédérationAfricainedeFootball #CAF

Cet article a été ouvert 32 fois.

Publié par

Namory BARRY

admin

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Ndiaga Ndiaye

Directeur de publication

Service commercial