vendredi 25 septembre 2020 • 21 lectures • 0 commentaires

Justice - Les ravages d'un repris de justice qui se faisait passer pour un homme de loi

Faits-Divers 3 semaines Taille

Justice - Les ravages d'un repris de justice qui se faisait passer pour un homme de loi

Repris de justice, Lamine Sène est retourné en prison le 22 septembre dernier, pour vol de véhicule dans lequel il s’est fait passer pour un policier. Curieusement, il venait de bénéficier d’une liberté provisoire pour un autre vol de véhicule à Dakar, en se faisant passer pour un gendarme.

Adepte du gain facile, le repris de justice Lamine Sène s’est concocté une belle trouvaille pour se remplir les poches et mener un train de vie conforme à ses ambitions de grandeur. Il réussit subtilement à voler des véhicules en se faisant passer pour un client solvable : tantôt pour un gendarme, tantôt pour un policier. Pour en mettre plein les yeux à ses victimes, il haussait d’un cran sa témérité en les conduisant jusque dans les locaux des gendarmes ou des policiers. Arrêté il y a 5 mois pour vol de véhicule qu’il a signé en se faisant passer pour un gendarme de la Section de Recherches, Lamine Sène va bénéficier d’une liberté provisoire. Alors que le dossier est pendant devant la justice, il récidive en volant un autre véhicule sous la couverture d’un faux policier.  


Il bénéficie d’une liberté provisoire et récidive 


Son premier séjour en prison remonte au mois d’avril dernier à Dakar. Lamine Sène avait fait la connaissance d'un homme qui avait mis en vente son véhicule de marque «Hyundai Sonata». Sous ses grands airs de client solvable, il se présente au vendeur comme étant un gendarme en service à la Section de recherches (Sr) de Colobane. Mieux, Sène invite le vendeur à l'accompagner dans les locaux de la Section de recherches. Sur place, il lui demande de l'attendre à la devanture et accède seul dans les locaux. Du haut du premier étage, il épiait subtilement les moindres mouvements du vendeur. A l'heure de la prière du crépuscule, l’homme convaincu d’avoir affaire à un gendarme de la Sr, décide tranquillement d’aller prier à la mosquée de la Caserne. Une aubaine pour Lamine qui remonte à bord du véhicule et démarre en trombe. A la fin de la prière, le propriétaire qui n’avait plus que ses yeux pour pleurer, apprendra que son acheteur est inconnu à la Section de recherches. La mort dans l’âme, il porte plainte à la Sûreté urbaine de Dakar. L’enquête ouverte par les hommes du Commissaire Bara Sankharé conduit à l’arrestation de Lamine Sène qui, déféré au parquet de Dakar, va bénéficier d'une liberté provisoire.


Arrêté à Thiès où il se la coulait douce


Ayant recouvré la liberté, Lamine Sène va récidiver dans le courant de ce mois de septembre, alors que son dossier est toujours pendant devant la justice. Cette fois, il déniche une proie qui proposait à la vente son véhicule de marque «Ford». Sène lui confie qu’il est policier et lui demande de l’accompagner au Camp Abdou Diassé où il officie. Sur place, Sène l’invite à l’attendre devant le portail, le temps qu’il vérifie si ses collègues, policiers-mécaniciens, sont encore dans le garage du camp. Il démarre le véhicule, s’engouffre à l’intérieur du camp et en ressort au bout de quelques minutes. Il assure au vendeur que ses «collègues policiers sont effectivement dans le garage, avant de lui demander de monter à bord afin de les connaître. Aux abords du garage, Sène descend du véhicule, y laissant le vendeur et engage une discussion avec des policiers-mécaniciens. A son retour, il dit au vendeur de l’attendre sur place, le temps qu’il effectue un tour pour tester le véhicule. L’homme s’exécute sans rechigner. Après une demi-heure d’attente sans apercevoir son fameux client, il interpelle les policiers-mécaniciens, dont la réponse tombe tel un couperet : Lamine Sène est étranger au service n’est pas policier. Dans la foulée, l’un des policiers lui précise ceci : «Sène nous a demandé si cumuler le métier de policier et celui de mécanicien est difficile.» 


Le vendeur comprend alors qu’il s’est fait avoir comme un néophyte et décide de saisir les limiers de la Sûreté urbaine (S.U.) de Dakar d’une plainte. Le 20 septembre dernier, Lamine Sène sera localisé à Thiès et appréhendé au quartier Nginth, par les limiers locaux qui l’ont mis à la disposition de leurs collègues de la S. U, en même temps que la voiture volée. Pour sa défense, Lamine Sène dira avoir été marabouté pour commettre des larcins. Il a été à nouveau déféré, le 22 septembre dernier, au parquet du tribunal de grande instance de Dakar. 


Abdoulaye DIEDHIOU

#Fauxhommedeloi #Voldevoiture #Reprisdejustice #Usurpationdetitre

Cet article a été ouvert 21 fois.

Publié par

Namory BARRY

admin

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Partager cet article

  

Options

logo iRevue

iRevue du 19 oct.

lune   Il est 23:48   •   temperature 33°C

Nous avons sélectionné les meilleurs articles de la journée.

Une revue sera automatiquement générée avec les meilleurs articles du moment sur les différents supports iGFM, Record et L'Obs.

Contactez-nous !

Ndiaga Ndiaye

Directeur de publication

Service commercial