Foot - Namibie-Sénégal ce mardi à 13H : Un Sarr d'assaut pour faire plier les "brave Warriors"

mardi 12 octobre 2021 • 139 lectures • 0 commentaires

Sports 6 jours Taille

Foot - Namibie-Sénégal ce mardi à 13H : Un Sarr d\'assaut pour faire plier les \

Plus influent que jamais dans le jeu offensif des «Lions», Ismaïla Sarr a su évoluer. Il peut être dynamiteur, penseur, passeur et finisseur. 

Autant on peut admettre que sans Sadio Mané, l’Equipe du Sénégal peut être flamboyant, mais moins clinique, autant on ne peut pas occulter l’impression que sans Ismaïla Sarr, les «Lions» jouent avec le frein à la main. Si samedi dernier l’Equipe du Sénégal a imposé un jeu rapide et étouffant à la Namibie, c’est parce que les assauts répétés d’Ismaïla Sarr sur le flanc gauche étaient devenus intenables pour la défense des «Brave Warriors» qui a vite craqué et concédé un but matinal (10e par Gana Guèye). Très bouillant ce soir-là, l’ancien joueur de Génération Foot a encore échappé à la meute de défenseurs grâce à sa pointe de vitesse, avant que son centre en retrait ne tombe sur la tête de Famara Diédhiou qui marque (2-0, 38e). Lors de la première mi-temps, le joueur de Watford a maintenu intact le danger pour l'adversaire. 
Même Pape Thiaw est tombé sous le charme de l’évolution de Sarr. «Mis à part Sadio Mané, Ismaïla Sarr reste le joueur le plus décisif au niveau de l’attaque. Avec sa pointe de vitesse, ses dribles, sa capacité de passer son vis-à-vis, il est un danger pour l’équipe d’en face», admet l’attaquant des «Lions» de la Génération 2002, reconverti entraîneur. 
«On a vu que, depuis deux ans maintenant, ses centres sont soignés et ça tombe sur ses partenaires. J’aime bien sa capacité d’éliminer, d’amener toujours le danger. Et maintenant qu’il commence à entrer plus dans la surface pour créer des pénaltys ou marqué, ça devient un plus», ajoute le membre du staff technique de l’Equipe nationale locale et celle des moins de 23 ans. 
Arrivé en regroupement pour la double confrontation contre la Namibie sous la forme qui lui donne des ailes en Premier League, en marquant 4 buts en 7 matchs en ce début de saison, Ismaïla Sarr a brillé dans bien des registres, dynamiteur, puis distributeur pour jouer. Et de peu buteur. 
«C’est un atout d’avoir Isamaïla Sarr à côté des joueurs qui se retrouvent dans la surface, comme Sadio Mané, des attaquants de pointe comme Famara Diédhiou et maintenant Gana Guèye qui fait un dépassement de fonction un peu devant la surface en marquant des buts et débloquer la situation.»   
Pour raccourcir le parcours qui mène au dernier tour des qualifications à la Coupe du monde 2022, aujourd’hui face à Namibie, les «Lions» auront encore besoin des services du dynamiteur Sarr sur les flancs. Souvent placé à droit en club, Sarr sait aussi se mettre en valeur à gauche, c’est selon. Pour Pape Thiaw, quand on utilise Sarr à gauche, il arrive à rentrer dans la surface parce qu’il va toujours chercher à revenir sur son pied droit et dans ce cas, il lui est facile de pousser les défenseurs à la faute ou de faire une passe décisive. Et quand il est placé à droite, il peut déborder et faire de bons centres parce qu’il est sur son pied fort. 
«Il va tellement vite que parfois les défenseurs pensent qu’ils lui ont pris la balle et c’est au dernier moment qu’ils mettent le pied et ça crée un pénalty. Il apporte beaucoup sur ce plan, parce qu’il prend beaucoup de coup. Si on arrive à exploiter ses coups de pieds arrêtés, ça ne fera que du bien.» 
S’il y ajoute l’instinct de buteur, Sarr peut être plus influent que jamais dans le jeu offensif des «Lions». 
IDRISSA SANE

Cet article a été ouvert 139 fois.

Publié par

Namory BARRY

admin

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Ndiaga Ndiaye

Directeur de publication

Service commercial