Le rappeur Kilifeu encore retenu à la Dic pour nécessités d’enquête

vendredi 10 septembre 2021 • 278 lectures • 0 commentaires

Faits-Divers 2 semaines Taille

Le rappeur Kilifeu encore retenu à la Dic pour nécessités d’enquête

Le rappeur et activiste Landing Mbissane Seck, alias Kilifeu, n’a pas été envoyé devant le procureur de la République. Sur demande de la Dic, sa garde à vue est prolongée pour des nécessités d’enquête. 

L’enquête sur la mafia des trafics de passeports diplomatiques impliquant le rappeur Landing Mbissane Seck, dit Kilifeu, est plus complexe qu’elle n’y paraît. Gérée par la Division des investigations criminelles (Dic), l’enquête nécessite plus de temps. Ainsi, les pistes sont nombreuses et les auditions et confrontations non encore bouclées. Ce qui a justifié la rallonge qui a été accordée pour poursuivre les investigations. Selon des sources de L’Observateur, les enquêteurs de la Dic ont sollicité du procureur de la République près le Tribunal de grande instance de Dakar, Serigne Bassirou Guèye, une prolongation de la garde à vue. Ce que le maître des poursuites a bien voulu accorder aux limiers pour leur permettre de terminer le travail, en ne négligeant aucune piste et en auditionnant toutes les personnes qui seront citées par les mis en cause, Kilifeu et El Hadji Condé. Selon les mêmes sources, c’est ce qui a justifié que le rappeur et activiste Landing Mbissane Seck, dit Kilifeu, n’a pas été déféré hier jeudi, au parquet de Dakar. Après la fin de la durée légale de sa garde à vue, hier à 18 H, la Division des Investigations Criminelles (Dic) a saisi le procureur de la République pour une prolongation de la garde à vue pour des nécessités d’enquête. Ainsi, les choses ne s’arrangent pas pour les mis en cause
L’arrestation de Kilifeu fait suite à la diffusion d’une vidéo par son ami Thierno Amadou Diallo dit Thier, au cours de laquelle, il promettait des visas et des passeports diplomatiques. Seulement, Thier n’a pas reçu les sésames. Et, il est en train de purger une peine de 2 mois ferme pour vol après son jugement devant le tribunal des flagrants délits de Dakar. Les enquêteurs de la Dic ont visionné les vidéos montrant Thier et Kilifeu à bord d’une voiture. Leur discussion tournait autour de l’acquisition de visas et de passeports (rouges). Suffisant pour que Thier soit extrait de sa cellule à la Maison d’arrêt de Rebeuss, présenté aux enquêteurs avant-hier mercredi, pour confrontation avec Kilifeu. Le prisonnier qui reproche à Kilifeu des faits d’escroquerie, l’a complètement enfoncé. Dans ses déclarations, Thierno Amadou Diallo a affirmé que l’activiste lui réglait des passeports pour des proches. Lors de son audition, mardi passé, quand les flics lui avaient montré la fameuse vidéo, le rappeur a déclaré ne plus se rappeler ses intermédiaires dans la procédure d’obtention de visas et de passeports diplomatiques. Thier a fait des révélations, disant que Landing Mbissane Seck est au cœur d’un réseau de trafic de documents de voyage. Mieux, citant même les rappeurs Thiaat et Simon, Thier a confié aux enquêteurs que Simon lui louait parfois son passeport français à 2 et 3 millions FCfa par le biais de Thiaat. Sur la vidéo incriminée, Thier a révélé qu’elle a été fuitée par une célébrité. Une médiation avait été tentée par les proches de Kilifeu, pour désintéresser le plaignant. Mais, Thier a refusé de retirer sa plainte. L’enquête suit son cours.
DOUDOU DIOP

Cet article a été ouvert 278 fois.

Publié par

Namory BARRY

admin

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Ndiaga Ndiaye

Directeur de publication

Service commercial