Pour une histoire de lait caillé, deux coépouses enceintes se battent en pleine cérémonie funèbre

mardi 28 septembre 2021 • 633 lectures • 0 commentaires

Faits-Divers 1 mois Taille

Pour une histoire de lait caillé, deux coépouses enceintes se battent en pleine cérémonie funèbre

PUBLICITÉ

Pour une banale affaire d’une distribution de lait caillé, au cours d’une cérémonie funèbre au quartier Plateau de Tamba, Mariama Dioum et sa coépouse Bathily Gadjigo, toutes deux enceintes, en sont venues aux mains. Elles ont fini en prison. Jugées, elles ont écopé chacune de 3 jours de prison.

Une cohabitation difficile. C’est la situation vécue quasiment au quotidien par les coépouses Mariama Dioum (23 ans) et Bathily Gadjigo, qui n’hésitent pas à se crêper le chignon au moindre prétexte. Un antagonisme qu’elles vont réitérer la semaine dernière au cours d’une cérémonie funèbre au quartier Plateau, sis dans la commune de Tamba. Cette fois, la pomme de discorde fait suite à une brouille sur la distribution du lait caillé à l’assistante. Là également, les deux coépouses vont se donner en spectacle qui a fini à la police. 
Sur les faits, il résulte que ce jour, aux environs de 17 heures, la nommée Bathily Gadjigo «3e épouse) était de celles qui servaient du lait caillé à l’assistance venue compatir avec la famille du disparu. C’est à ce moment que débarque sur les lieux la dame Bamby Dioum, maman de Mariama Dioum, laquelle demande à être servie en brandissant un imposant pot. Mariama Dioum qui suivait la scène, remarque que sa coépouse n’a pas rempli de lait caillé, le pot de sa mère, Bamby. Ruminant sa colère, elle finit par débiter des insanités à l’endroit de sa coépouse. Irritée, celle-ci sort aussitôt de son mutisme et s’attaque à Mariama qu’elle injurie de mère. La réplique ne se fait pas attendre. Il s’en est suivi une violente bagarre entre les dames, sous le regard médusé de l’assistance. Les coépouses seront séparées par les membres des deux familles. À la suite de cette chaude empoignade où tous les coups étaient permis, Mariama Dioum, enceinte de 8 mois, s’en tire avec une Incapacité temporaire de travail de 2 mois. Sa coépouse, Bathily Gadjigo, qui porte également une grossesse vieille de 3 mois, bénéficiera d’une Incapacité temporaire de travail de 10 jours. Elles choisissent, toutes les deux, de laver le linge sale devant Dame Justice, via des plaintes distinctes portant coups et blessures volontaires et réciproques, enregistrées au commissariat central de Tamba. 
L’enquête ouverte va mettre dans la cause d’autres proches des deux antagonistes. Il s’agit de Adji Gadjigo (22 ans), Maïmouna Gadjigo (28 ans), Kadiel Dioum (30 ans), Aïssatou Dioum et leur mère Bamby Dioum (49 ans). Arrêtées, elles rejoignent, en garde à vue, les deux coépouses. Elles seront en sus toutes déférées au parquet local, d’où elles ont été inculpées et placées sous mandat de dépôt. Leur dossier enrôlé devant le Tribunal des flagrants délits de Tamba, les deux coépouses, Mariama Dioum et Bathily Gadjigo, ont reconnu s’être bagarrées. Elles seront sermonnées par les juges et le substitut du Procureur, Pape Khalil Fall, qui a requis l’application de la loi. Au terme du procès, le tribunal a condamné les prévenues, Adji Gadjigo, Maïmouna Gadjigo, Kadiel Dioum, Aïssatou Dioum, Bamby Dioum et les deux coépouses, Mariama Dioum et Bathily Gadjigo, à 3 jours de prison. Elles devront en sus verser chacune une amande de 30 000 FCfa.
Pape Ousseynou DIALLO

PUBLICITÉ

Cet article a été ouvert 633 fois.

Publié par

Namory BARRY

admin

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Ndiaga Ndiaye

Directeur de publication

Service commercial