Ruiné par les dépenses de son mariage, il vole 120 robes pour relancer son commerce

jeudi 13 janvier 2022 • 147 lectures • 0 commentaires

Faits-Divers 4 jours Taille

Ruiné par les dépenses de son mariage, il vole 120 robes pour relancer son commerce

PUBLICITÉ

6 mois, dont 1 ferme, c’est la peine qu’encourt le commerçant Modou Diouf. En faillite depuis son mariage, le prévenu, âgé de 24 ans, a volé 120 robes dans la boutique d’un Chinois pour relancer son activité.

Pour son mariage, le commerçant n’avait pas fait les choses au rabais. Célébré en octobre dernier, le jeune Modou Diouf a complétement claqué son économie pour organiser un mariage faste. Pour frimer dans sa ville natale, il n’avait pas lésiné sur les moyens pour fêter son union en grande pompe. Seulement, en contrepartie, sa lune de miel a très vite viré au fiel. Rattrapé par la dèche dès son retour à la capitale, il se devait vite de réactiver son business pour ne pas sombrer. C’est ainsi qu’il a eu l’idée de subtiliser les marchandises de son ami chinois pour les écouler sur le marché. Durant 2 mois, sa supercherie a marché comme sur des roulettes. Mais son manège huilé l’a faussé le 8 janvier dernier. Pris en flagrant délit de vol, il a été débusqué puis conduit au commissariat de la Médina. L’affaire a été enrôlée hier mercredi au Tribunal d’instance de Dakar.

PUBLICITÉ


Les débats d’audience ont permis de cerner les contours de cette affaire. Le prévenu Modou Diouf fréquente le magasin de Luo Mailing depuis 2 ans. Ce dernier n’était plus, pour lui, un simple fournisseur. Ils étaient devenus de bons amis. Le prévenu qui n’a pas encore sa propre boutique, gardait sa marchandise dans le dépôt de son ami et passait la récupérer après chaque commande. Mais depuis sa faillite, il se cachait derrière cette ligne habituelle pour dérouler son modus operandi. Sa stratégie consiste à commander un lot de marchandises à prix mondain pour le garder soigneusement dans l’entrepôt de son ami. Il profite de l’effervescence des lieux pour changer la marchandise avec d’autres beaucoup plus couteuses. Après 2 mois de pratique, il a été démasqué par un client régulier de la boutique. Ce dernier l’avait croisé au marché Thiaroye avec les marchandises et n’a pas hésité à rapporter l’information à la victime. Le Chinois a alors décidé d’épier ses faits et gestes.
C’est ainsi que, le 8 janvier dernier, le prévenu a commandé des robes de petit modèle. Mais comme à l’accoutumée, au moment de récupérer ses bagages à l’entrepôt, il les a échangées contre 120 robes dames. Mais avant de prendre congé, la partie civile l’a envoyé à la boutique du coin pour pouvoir vérifier son sac. C’est sans surprise qu’il y trouvera beaucoup de ses marchandises. Le nouveau marié a été ainsi conduit au commissariat. Attrait hier à la barre du Tribunal des flagrants délits de Dakar, Modou a tenté, dans un premier temps, de nier les faits. Mais il s’est très vite rétracté sur menace de ses avocats. Devant l’évidence des faits, il a été contraint de reconnaître les faits avant de se confondre en excuses. Mais convaincu de sa culpabilité, le procureur de la République a requis l’application de la loi. Les avocats de la défense ont tous plaidé pour une application bienveillante de la loi. Le tribunal, dans son délibéré, l’a condamné à 6 mois, dont 1 ferme.
AWA SECK

PUBLICITÉ

Cet article a été ouvert 147 fois.

Publié par

Namory BARRY

admin

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Ndiaga Ndiaye

Directeur de publication

Service commercial